Des idées de bonnes résolutions durables et plaisantes

275
Ph. Pexels

La nouvelle année commence, et avec elle arrive son lot de bonnes résolutions. Arrêter de fumer, voir ses amis plus souvent, faire du sport… Et si, pour 2019, vous y ajoutiez quelques engagements pour une planète plus verte? Greenpeace propose quelques bonnes habitudes à prendre pour préserver la Terre et se faire du bien.

Réduire sa consommation de viande et de produits laitiers

L’industrie de la viande et des produits laitiers joue un rôle important dans l’émission de gaz à effet de serre. Le secteur de l’élevage à lui seul contribue autant au changement climatique que l’ensemble des voitures, trains, avions et navires du monde. Les pessimistes y verront un constat alarmant, les optimistes un formidable moyen de limiter leur bilan carbone.

Ph. Pexels

S’engager à consommer moins de viande et plus de légumes est également une excellente idée pour la santé. On ne compte plus les études constatant les bienfaits d’une alimentation riche en légumes et protéines végétales (pois chiches, lentilles…). Celle-ci réduit les risques de développer des maladies cardiaques et des cancers. Un tel changement alimentaire peut sembler difficile au début, aussi peut-il être judicieux de s’aider d’un bon livre de recettes. Une telle résolution n’interdit évidemment pas de s’offrir à l’occasion un morceau de viande de qualité, de préférence local et issu de l’agriculture biologique.

Refuser les plastiques à usage unique

La pollution au plastique fait l’unanimité contre elle. Elle touche aussi bien les plages que l’on fréquente l’été que les eaux isolées de l’Antarctique. Petit à petit, elle se transforme en poison pour la biodiversité. Elle pourrait aussi poser un problème en matière de santé humaine, en laissant de minuscules particules toxiques dans les poissons et le sel que nous consommons. Mais l’indignation ne suffira pas pour régler ce problème, et il faudra poser des actes forts.

Ph. Pexels

Greenpeace recommande de demander aux marques comme Coca-Cola, Pepsi, Unilever, et Nestlé de proposer de nouvelles solutions pour conditionner leurs produits. L’Ong recommande de bannir tout produit en plastique à usage unique de son quotidien. Cela veut dire, entre autres, remplacer les sachets en plastique par des sacs en tissu, les produits de beauté en flacon par leurs équivalents vendus en vrac… Le changement peut sembler difficile au début, mais il se révèle en fait relativement simple une fois les premiers gestes posés.

Changer de mode de transport

Les voitures sont bruyantes, polluantes, et occupent trop d’espace en ville. A Bruxelles, où de plus en plus de ménages n’en comptent plus qu’une ou même pas du tout, des collectifs citoyens demandent à récupérer une partie de l’espace octroyé à l’automobile (parking, boulevards, places de stationnement…). Et 95% de la population mondiale respire un air dangereux, engendrant 4,2 millions de victimes chaque année dans le monde, souligne Greenpeace.

 

Pour limiter ce problème, il faudra que beaucoup plus de conducteurs renoncent à leur moyen de transport habituel. Qu’ils se rassurent, les solutions pour se passer de voiture sont nombreuses. Combiner vélo et transports en commun et déjà une réalité pour pas mal de de Belges. Cette transition en effraie plus d’un, mais ceux qui l’ont tentée sont souvent satisfaits. Ils réalisent de belles économies (voir même de très belles économies quand ils abandonnent totalement un véhicule), et constatent bien souvent ne pas perdre de temps, voir même en gagner.

Mais pour convaincre des automobilistes de renoncer à la voiture, il faut aussi offrir des alternatives plus convaincantes. Greenpeace appelle les citoyens à faire pression sur leurs élus pour demander plus de transports en commun et d’aménagements pour cyclistes. Un tweet signalant des parkings à vélo pleins ou des carrefours mal adaptés adressé à sa commune a plus de conséquences que les plaintes et jurons prononcés pour soi. Pour 2019, Greenpeace appelle donc à réclamer et interpeller.

Des bonnes résolutions plaisantes

Il n’y a pas de secret : on ne tient ses résolutions que quand elles sont plaisantes. Ainsi, il peut être difficile d’arrêter d’acheter des vêtements, de se lancer dans un régime 100% végétarien, ou de se fixer comme objectif courir un marathon. En revanche, il est plaisant d’acheter des vêtements d’occasion, de manger local et de saison, et d’abandonner la voiture pour certains trajets. Sur le site bonnes-resolutions.be, Greenpeace propose toute une série de bonnes résolutions qui feront du bien à l’environnement, et vous donneront le sourire au moment de les réaliser.