Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer seront interrogés de mardi à jeudi prochain

AFP / G. Vanden Wijngaaert

Les deux accusés de l’attentat au Musée juif de Belgique, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, seront interrogés durant trois jours: mardi, mercredi et jeudi prochains, selon le calendrier des audiences établi par la cour. Ce dernier pourrait néanmoins être modifié en fonction de l’avancée des débats.

Le procès de l’attentat au Musée juif de Belgique débutera ce jeudi avec la lecture de l’acte d’accusation du parquet fédéral, qui se poursuivra également ce vendredi. Ensuite, le procès reprendra mardi prochain, le 15 janvier, avec l’interrogatoire des deux accusés, qui se poursuivra encore mercredi prochain, le 16 janvier, et jeudi prochain, le 17 janvier.

Dans la suite des débats, la cour entendra les personnes constituées partie civile le vendredi 18 janvier et ensuite les juges d’instruction et les enquêteurs les 21, 22, 23, 24, 25, 28 et 29 janvier. Puis, la cour entendra les médecins légistes et plusieurs experts le 30 janvier.

Dès le 1er février, ce sont des témoins qui seront appelés devant la cour, et ce jusqu’au 12 février (jours ouvrables). Les quatre journalistes français qui avaient été pris en otage en Syrie en 2013 et qui avaient désigné Mehdi Nemmouche comme leur geôlier, seront entendus le jeudi 7 février. Le procès se poursuivra ensuite avec le réquisitoire et les plaidoiries, dont les dates exactes ne sont pas encore déterminées.

Huit parties civiles

Huit personnes ou entités se sont constituées partie civile dans le procès de l’attentat au Musée juif de Belgique. Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) est représenté au procès par Me Michèle Hirsch et Me Elodie Jacques entre autres. Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme et les discriminations (Unia) est, lui, représenté par Me Christophe Marchand et Me Dounia Alamat.

Le Musée juif de Belgique est quant à lui représenté par Me Adrien Masset et Me Maxime Nardone, et L’Association Française des Victimes du Terrorisme (AFVT) par Me Guillaume Lys et Me Sébastien Cavallo du Barreau de Paris. Enfin, la famille d’Emmanuel et Miriam Riva sera représentée par plusieurs avocats du cabinet Lallemand & Legros. Les membres de cette famille devraient être présents au procès. Un interprète hébreu a été désigné pour leur traduire les débats.

Les familles des autres victimes sont également représentées par des avocats et une personne présente lors de la tuerie a aussi souhaité se constituer partie civile. Elle est représentée par Me Vincent Lurquin.