Test : The Council Complete Edition – Plus de défauts que de bonnes idées ?

197

Premier jeu du studio français de Big Bad Wolf, The Council n’a pas fait grand bruit en 2018, peut-être desservi par son format épisodique. Nous avons profité de la sortie de la « Complete Edition » du jeu pour nous plonger dans les cinq épisodes de ce RPG narratif au concept intéressant mais qui n’est pas dénué de défauts.

Pour leur premier jeu, les français de Big Bad Wolf ont opté pour le format épisodique, à l’instar de Life is Strange ou des jeux de Telltale. C’est en mars 2018 qu’est sorti dans une relative discrétion le premier épisode de The Council. Le studio aura finalement réussi à tenir son pari de sortir un nouvel épisode tous les deux mois puisque le cinquième et dernier chapitre est venu conclure le jeu début décembre. La fin de l’année a également été synonyme de la sortie d’une sortie physique et d’une « Complete Edition » réunissant les cinq épisodes du jeu. Nous en avons profité pour nous plonger dans l’ambiance si particulière de The Council.

Un scénario digne d’un bon thriller politique

Pour commencer, The Council se distingue par un scénario original, prenant et intéressant. Le jeu vous plonge en 1793 dans la peau de Louis de Richet. Cet aristocrate français, membre d’une société secrète, a été convié par Lord Mortimer dans son manoir, sur une petite île isolée au large de l’Angleterre. Dans ce huis-clos sombre et mystérieux qui n’est pas sans rappeler des romans d’Agatha Christie, vous ferez la rencontre des autres invités conviés à ce conseil.

Vous ferez ainsi rapidement la connaissance d’un cardinal, d’une duchesse anglaise mais aussi de personnages historiques comme George Washington ou encore Napoléon Bonaparte. Cependant, vous constaterez rapidement que vous n’êtes pas là en vacances, ni pour vous faire des amis. En effet, vous allez vous retrouver embarqué dans une série d’événements étranges dignes d’un bon thriller politique.

Le RPG narratif, un nouveau genre ?

Bigben et Cyanide, les éditeurs de The Council, qualifient le jeu de RPG narratif. Dans la pratique, The Council est bel et bien avant tout un jeu narratif. Ici, il n’y a pas de combats ou de sauts périlleux à effectuer. Le jeu repose sur les conversations, les dialogues et les choix à effectuer. Vous serez également amené à réfléchir et à vous creuser les méninges pour résoudre des énigmes et des puzzles parfois bien corsés. Il n’y a pas de game over, ni de bon ou de mauvais choix, mais chaque décision a un impact et influencera le cours de l’histoire.

The Council se distingue d’autres jeux narratifs par l’intégration de nombreux éléments issus du RPG. Au début du jeu, il faut par exemple choisir sa classe principale (Diplomate, Occuliste ou Détective). Ce choix déterminera vos Compétences primaires et vos aisances dans certains domaines (linguistique, politique, manipulation,..). De véritables confrontations verbales remplacent les combats. Le but sera d’utiliser vos compétences (ou votre intuition) pour influencer ou percer les secrets de vos interlocuteurs.

Des défauts qui viennent plomber l’aventure

Malgré un concept original et intéressant, The Council se retrouve plombé par des défauts assez importants. Le jeu dispose bien d’une identité graphique forte mais force est de constater que les graphismes sont particulièrement datés et indignes de la dernière génération de consoles. The Council souffre également d’une synchronisation labiale complètement ratée, d’une maniabilité souvent lourde et imprécise, de temps de chargement longs et rébarbatifs, de l’impossibilité de passer les dialogues et d’épisodes aux qualités scénaristiques plutôt inégales. Quelques épisodes sortent du lot. Si le premier est très bon, le deuxième est plus lent et déjà moins intéressant. Le troisième est captivant, tandis que le quatrième est moins convainquant et que le dernier donne l’impression d’avoir été bâclé. The Council oscille ainsi constamment entre le bon et le moins bon.

Pourtant, The Council n’est pas un mauvais jeu. Proposé à 40 € pour la version physique et pour quelques dizaines d’euros de moins en téléchargement, il permet de vivre une aventure atypique et marquante d’une quinzaine d’heures. Certaines énigmes sont vraiment poussées. The Council est l’un des rares jeux de ce genre à nous avoir fait sortir notre carnet pour prendre des notes afin de ne rien oublier et de réussir à relever des défis parfois corsés.

En conclusion

The Council ne s’adresse pas à tous les joueurs. Son moteur graphique daté et sa maniabilité en repousseront plus d’un. Proposé au prix de 40 € pour une durée de vie d’une bonne dizaine d’heures, l’édition complète réunissant les cinq épisodes mérite néanmoins le détour. Les amateurs de jeux narratifs et d’enquêtes auraient tort de passer à côté de du scénario captivant élaboré par Big Bad Wolf.

Découvrez la bande-annonce de lancement :

 

REVIEW OVERVIEW
The Council (PC, PS4, Xbox One)