Plan National Energie Climat: La Wallonie promet des objectifs « plus ambitieux »

87

Les objectifs climatiques de la Wallonie seront « encore plus ambitieux dans les mois à venir », a promis le ministre régional de l’Energie et du Climat, Jean-Luc Crucke (MR) alors que le Plan National Energie Climat (PNEC) – qui détermine comment la Belgique va contribuer aux objectifs énergétiques et climatiques européens – vient d’être approuvé en comité de concertation. Dans ce cadre, la production wallonne d’énergie renouvelable devrait passer d’environ 13% en 2020 à 23,5% à l’horizon 2030, tant en chaleur qu’en électricité. La Région devrait également réduire sa consommation d’énergie finale de l’ordre de 22,7% en 2030 par rapport à 2005 (contre une baisse de 20% à l’échelle européenne).
Pour atteindre ces objectifs, la Wallonie prévoit notamment le déploiement d’une flotte de véhicules moins émetteurs de gaz à effet de serre, allant de pair avec la promotion, voire le soutien, des carburants alternatifs. En matière de logement, le précompte immobilier et les droits d’enregistrement seront modulés en fonction de la performance énergétique d’un bâtiment tandis que des mesures seront prises pour décarboner le système électrique (amélioration du mécanisme des Certificats Verts, déploiement des compteurs intelligents, développement des outils de stockage, réseaux alternatifs, …). Un mécanisme de soutien à la chaleur verte, au biogaz, à la chaleur fatale, aux réseaux d’énergie thermique et de gaz décentralisés sera également mis en place pour favoriser toutes les alternatives au fossile.
À l’horizon 2030, la Wallonie a décidé de couvrir de l’ordre de 25% de sa consommation énergétique en chaleur et 37% de sa consommation en électricité par des énergies renouvelables, a souligné à ce propos Jean-Luc Crucke.
A cette fin, les pompes à chaleur seront promues dans le logement et dans le tertiaire. La biomasse et le biogaz, eux, serviront à la cogénération – production combinée de chaleur et d’électricité – tant en industrie que dans le tertiaire et l’usage du bois en logement résidentiel sera amélioré.
Enfin, le déploiement du photovoltaïque sera poursuivi et, en matière d’énergie éolienne, il sera procédé au ‘repowering’ (démantèlement et remplacement par des éoliennes plus puissantes) des parcs existants.

Source: Belga