Viva For Life retrouve Nivelles pour la 6e édition

286
Belga

Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et Adrien Devyver refermeront ce soir la porte de leur studio de verre pour lancer six jours et six nuits d’antenne sur la Grand-Place de Nivelles.

Pour la 6e édition de Viva For Life, les trois animateurs de la RTBF tenteront de battre le record de dons de l’année précédente, fixé à plus de 4 millions €. La somme récoltée servira à lutter contre la pauvreté infantile en Fédération Wallonie-Bruxelles.

D’ici au dimanche 23 décembre, les trois présentateurs se relayeront au micro sans interruption et ne pourront avaler de nourriture solide. Afin de s’y préparer, le petit nouveau de cette édition 2018 a soigné sa condition physique et arrive le mental gonflé à bloc: «J’aborde ce défi comme un grand challenge sportif», acquiesce Adrien Devyver, qui promet par ailleurs «plein de surprises» à ses colocataires. Au terme de 144 heures d’émission en directe, les animateurs seront délivrés par le chanteur français Amir.

Belga

À côté du traditionnel cube de verre, la Grand-Place de Nivelles, qui accueille l’événement pour la deuxième année consécutive, sera animée d’un village de Noël, d’un marché aux artisans, tandis que le carillon de la collégiale de Nivelles fera résonner «Melody» du DJ Lost Frequencies, hymne de cette nouvelle édition.

Autre nouveauté, la scène de l’événement pourra être louée à partir de 15 € la minute, pour des chorégraphies et mini-concerts de dix minutes maximum. Cette année, les différents organisateurs de défis pourront en outre partager pour la première fois leur enthousiasme sur un groupe Facebook spécialement créé à leur attention. Plus de 80 défis ont déjà été répertoriés à travers toute la Wallonie et dans la capitale.

Belga

La pauvreté infantile reste une réalité

À Bruxelles, 40% des enfants de 0 à 6 ans vivent sous le seuil de pauvreté, tandis que 25% des petits Wallons souffrent de déprivation. Cela représente en Belgique francophone pas moins de 80.000 têtes blondes qui sont privées de vacances, de fête d’anniversaire, d’une seconde paire de souliers ou souffrent du froid à la maison.

«Près de 30% des enfants cumulent trois manquements ou plus», précise la RTBF, qui cite l’enquête statistique sur le revenu et les conditions de vie 2014. Or, «le contexte socio-économique dans lequel évolue l’enfant peut être le facteur le plus déterminant pour son avenir». Grâce aux 14 millions € récoltés en cinq ans, Viva For Life aura financé 356 projets au sein de 190 associations qui œuvrent au quotidien sur le terrain aux côtés des familles touchées par la pauvreté. Avec Viva For Life 2018, la RTBF espère à présent dépasser le cap des 4.115.330 € de dons.