White Lies et Saudade : Les découvertes pop rock (et punk) de la semaine

235

Au rayon frais pour cette avant-dernière fournée de découvertes avant de raccrocher jusqu’en 2019, la dernière pierre au nouvel édifice des White Lies avant leur nouvel album (et leur concert à Bruxelles) et Saudade, les perdreaux de l’année au concours Circuit 2018.

White Lies – Finish Line

2009-2019, dix ans de White Lies, dix ans depuis Big TV. Le groupe britannique, né dans l’Ouest de Londres, aurait dû s’appeler à l’origine Fear of Flying. Depuis lors, la tonalité (sombre) n’a pas vraiment changé. Pas plus que le noyau dur, composé de Harry McVeigh (chant et guitare), Charles Cave (basse, chœurs) et Jack Lawrence-Brown (batterie), même si les tournées ont un peu chargé sa barque (Tommy Bowen et Robert Lee). Leur musique ? Pop, rock et ouvertement post-punk.

Un nouvel album arrivera au début de l’année, confirmé le 1er février chez Pias (le dernier date de 2016 et avait dû être reporté de plusieurs mois). Ce 5e album aura pour titre Five, il suffisait d’y penser. Question mathématique. Et comme une très bonne nouvelle arrive rarement seule (cela marche aussi pour les mauvaises, cela dit), on les applaudira également en configuration intime à l’AB Box le 20 février prochain à Bruxelles.

Après Believe It, un nouveau single flatte l’oreille la plus délicate. Finish Line, dévoilé vendredi dernier, est une ballade acoustique qui confirme la probable très bonne tenue de l’album.

Le clip n’a pas encore été mis en ligne, mais une vidéo contenant les paroles (c’est devenu un exercice régulier) a été postée le 4 décembre déjà sur Youtube.

Saudade – Boa

Difficile de passer à côté des lauréats du concours Circuit 2018. Et cette nouvelle preuve que nos terroirs ne manquent pas de talents. Ainsi, ce 8 novembre, la finale du concours a dû départager les 5 finalistes (on venait tout de même de 270 inscrits en juin dernier) : Endless Dive, Glauque, LoKa and the Moonshiners, Saudade et S O R O R.

Ainsi, c’est Saudade qui semble avoir mis à peu près tout le monde (60 professionnels) d’accord. Le groupe bruxellois s’est inspiré de la langue portugaise pour porter un message de « voyage mélancolique dans les souvenirs » : sa musique n’obéit à aucune case. Vaguement soul, vaguement rock et, un peu plus loin encore, d’inspiration jazzy. « Boa » est donc, quelque part, la chanson de l’année.

Outre Saudade, Glauque, LoKa and the Moonshiners et Endless Dive. Mention spéciale pour ces derniers, venus de Tournai. Le groupe formé en septembre 2015 est un projet instrumentale fascinant. De son propre aveu, Endless Dive livre un post-rock énergique et tente de faire une sorte de synthèse digeste entre des « melancholic verses » et des riffs nettement plus punk. On trouve sur leur page Youtube une version hypnotique de 89mmHg : près de 9 minutes complètement suspendues.

Les découvertes musicales, du lundi au jeudi à 10h30 et 18h30. 5 heures de découvertes 2018 non stop le 31 décembre de 10 à 15h. Uniquement sur MiNT.