La « marche contre Marrakech » attendue ce dimanche à Bruxelles

241
Belga / H. Kaghat

La « marche contre Marrakech », à l’appel d’associations de droite et d’extrême droite flamandes opposées au pacte de l’ONU sur les migrations, devrait avoir lieu dimanche à Bruxelles, mais sous la forme d’une manifestation « statique », tout comme une contre-manifestation.

La marche, organisée par plusieurs associations de droite et d’extrême droite flamandes comme KVHV, NSV, Schild & Vrienden, Voorpost et Vlaams Belang Jongeren, qui dénoncent le pacte de l’Onu sur les migrations, formellement approuvé lundi à Marrakech (Maroc), avait dans un premier temps été interdite par le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, et par le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (tous deux PS).

Tout comme une contre-manifestation à l’appel d’une quarantaine d’organisations sur fond de possible irruption de hooligans. Mais le Conseil d’Etat a suspendu vendredi soir l’interdiction des manifestations défavorables et favorables au pacte des Nations unies sur les migrations. Prenant acte de la décision du Conseil d’Etat, les autorités bruxelloises ont prévenu samedi dans un communiqué qu’elles ne tolèreraient « aucun débordement » dimanche et que la police prendrait toutes les mesures nécessaires pour maintenir l’ordre sur le territoire de la Région.

Et la « marche contre Marrakech » devrait – au lieu d’un cortège partant et revenant à la gare du Nord – se limiter à une manifestation statique sur le rond-point Schuman, au coeur du quartier européen de Bruxelles. Sur la page Facebook de l’événement, quelque 12.000 personnes ont annoncé leur intention d’y participer alors que 36.000 autres ont manifesté de l' »intérêt ».

BELGA/ A. NARINX