Des débordements pendant la marche contre Marrakech

188
Belga / J. Roosens

Environ 5.500 personnes se sont rassemblées dimanche midi à Bruxelles pour la «marche contre Marrakech», organisée à l’appel d’associations de droite et d’extrême-droite flamandes opposées au pacte de l’ONU sur les migrations, a indiqué vers 13h00 la police bruxelloise.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et d’un canon à eau au rond-point Schuman à Bruxelles pour disperser des participants à la «marche contre Marrakech» après des actes de violences. Des manifestants ont jeté des pierres et des barrières, après des discours des organisateurs – des associations de droite et d’extrême-droite flamandes hostiles au pacte de l’ONU sur les migrations – qui s’étaient déroulés sans incidents. Une vitre d’un bâtiment de la Commission européenne a également volé en éclats.

La police a riposté en faisant usage de gaz lacrymogènes et d’un canon à eau. Parmi les agitateurs, certains se qualifiaient dans leurs slogans de «Belgian hooligans».

Slogans nationalistes

La marche, partie de la gare de Bruxelles-Central, était arrivée en milieu de journée au rond-point Schuman, au coeur du quartier européenne de la capitale. Lors de leur arrivée rond-point Schuman, les membres du Voorpost, un mouvement nationaliste flamand, ont scandé des slogans comme «linkse ratten, rol uw matten» ( « rats de gauche, reprenez vos matelas » ), «eigen volk eerst» ( « notre peuple d’abord » ), «geen jihad in onze staat» ( » pas de djihad dans notre Etat « ), «wij zijn het moe, grenzen toe» ( « nous en avons marre, frontières fermées » ) et «Michel ontslag» ( « Michel démission » ), ce dernier étant adressé au Premier ministre Charles Michel qui a approuvé le pacte de l’ONU sur les migrations.

Belga / J. Roosens

Parmi les manifestants se trouvaient notamment le fondateur du mouvement d’extrême droite Schild en Vrienden, Dries Van Langenhove, et deux caciques du Vlaams Belang, Tom Van Grieken et Filip Dewinter. Cette «marche contre Marrakech» se déroule à l’appel d’organisations de droite et d’extrême droite flamandes comme KVHV, NSV, Schild & Vrienden, Voorpost et Vlaams Belang Jongeren.