Test : Hitman 2 – Une plaine de jeux géante pour tueur à gages

309

Hitman, le tueur à gages le plus célèbre du jeu vidéo, est de retour. Deux ans après le dernier opus qui innovait en faisant le choix du format épisodique, l’agent 47 a changé d’éditeur en passant de Square Enix à Warner Bros Games et est revenu à un format plus classique. Cela va-t-il changer quelque chose à sa redoutable efficacité ? Pas sûr…

Malgré le changement de format et d’éditeur, Hitman 2 s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur. Ce nouvel opus fera voyager les joueurs puisqu’il propose six missions aux quatre coins de la planète, dans des destinations très variées dont les Etats-Unis, l’Inde et la Colombie. Sur le papier, le fait d’avoir seulement six missions a de quoi surprendre, voire de laisser perplexe. Et c’est vrai que le joueur qui décide d’appréhender Hitman 2 comme un jeu classique pourrait être déçu. Car en ligne droite, la campagne peut se boucler en moins de cinq heures. Mais Hitman 2 n’est pas un jeu classique. Les six missions doivent être vues comme des bacs à sable géants dans lesquels il y a des dizaines de choses à faire et à découvrir. Chaque mission demande d’éliminer une ou plusieurs cibles. Pour le reste, le joueur est totalement libre et dispose d’un nombre impressionnant de manières d’arriver à ses fins. Chaque objet peut se transformer en arme potentielle. Hitman 2 est un modèle de level design et offre un réel plaisir de jeu.

Une multitude de possibilités

La rejouabilité est énorme. C’est simple, en terminant une mission pour la première fois de manière classique en un peu moins d’une heure, on constate à la fin qu’on a seulement découvert 10 à 15 % de ce que les développeurs avaient « caché » dans le niveau. À chaque fois, il y a plusieurs dizaines de défis à réaliser et de nombreuses intrigues différentes à découvrir dont certaines changent complètement le scénario de la mission.

Par exemple, lors du niveau qui se déroule pendant une course automobile en Floride, l’agent 47 doit éliminer une pilote. Pour ce faire, il peut se déguiser en mascotte de l’événement ou se faire passer pour un mécanicien et ainsi trafiquer la voiture lors d’un arrêt au stand. Il peut également se déguiser en médecin et examiner à sa manière la pilote après la course. Mais pourquoi ne pas trafiquer le système pyrotechnique du podium ou verser du poison dans la coupe ? Et ce n’est qu’un petit aperçu des possibilités !

Quelques défauts

À côté de cette campagne, Hitman 2 propose un mode Sniper et un mode multijoueur, baptisé Ghost Mode, actuellement en stade Beta. Enfin, Hitman 2 propose de créer ses propres missions, de les partager en ligne et de jouer à celles créer par les autres joueurs. La durée de vie est donc bien au rendez-vous. Tout n’est cependant pas parfait. On regrettera la réalisation, notamment graphique, qui est datée et qui n’est pas à la hauteur des blockbusters de 2018. On pointera également l’IA des ennemis qui n’est pas toujours au top. Mais que les fans de l’agent se rassurent, le plaisir de jeu est bel et bien présent et l’assassin est au sommet de son art.

En conclusion

Le slogan d’Hitman 2, « Make the world your weapon », définit parfaitement l’expérience de jeu. Hitman 2 est un jeu brillant qui mérite clairement de passer de nombreuses heures sur chaque niveau afin d’en découvrir toutes les subtilités. En laissant une gigantesque liberté d’action au joueur, le jeu d’IO Interactive est un véritable bac à sable géant pour tueur à gages. Malgré quelques défauts, Hitman 2 propose une expérience ultime pour les fans de l’agent 47.

REVIEW OVERVIEW
Hitman 2 (PS4, Xbox One, PC)