En Suisse, le parlement veut avoir son mot à dire sur Pacte sur les migrations

61
En Suisse, le parlement veut avoir son mot à dire sur Pacte sur les migrations

Le Conseil des Etats, la chambre haute du parlement suisse, estime que le parlement doit avoir son mot à dire concernant le Pacte de l’ONU sur les migrations. Contre l’avis du gouvernement, il a adopté la semaine dernière une motion en ce sens. Ce jeudi, le Conseil national, chambre basse du parlement, a entamé le débat. La question de savoir si le parlement devrait trancher plus souvent sur l’adoption d’accords juridiquement non contraignants accompagne les discussions. Le Conseil national décidera mardi prochain.

À ce stade, seuls les deux tiers des 191 pays qui ont validé le texte en juillet à New York ont confirmé leur venue à Marrakech, avec des niveaux très divers de représentation – chefs d’Etat ou de gouvernement, ministres… – selon des informations diffusées mardi par les autorités marocaines.

La Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, l’Australie, Israël, l’Italie et la Suisse ont officiellement décidé de ne pas venir. En Belgique, le texte est au coeur d’une crise gouvernementale.

Non contraignant, le Pacte global sur les Migrations recense des principes (défense des droits de l’Homme, des enfants, reconnaissance de la souveraineté nationale) et liste 23 propositions pour aider les pays à faire face aux migrations, en facilitant l’information, l’intégration des migrants, l’échange d’expertises. Il interdit les détentions arbitraires, n’autorisant les arrestations qu’en dernier recours.

source: Belga