Ecosia et Lilo, des moteurs de recherche écologiques

748
Ph. Ecosia

Il suffit de se connecter sur internet pour qu’apparaisse instantanément la page d’accueil de Google. Utilisé pour 90% des recherches effectuées en ligne, le moteur de recherche est devenu une référence chez les internautes. Et pourtant, d’autres plateformes se sont imposées comme alternatives écologiques. 

Fondée en 2009 à Berlin, Ecosia a imaginé une plateforme alternative à Google qui permet de… planter des arbres. Le principe est simple: chaque recherche effectuée par un internaute sur Ecosia va générer des revenus à la start-up. 80% de ces bénéfices vont être reversés à des projets de reforestation.

Chaque fois qu’il utilisera Ecosia pour effectuer une recherche, l’utilisateur pourra voir le nombre d’arbres qui seront plantés grâce à lui. Avec ses sept millions d’utilisateurs actifs, plus de six millions€ ont déjà pu être investis par la start-up permettant ainsi la plantation de plus de 40.000.000 d’arbres.

Le travail d’Ecosia a notamment un impact en Haïti où, en partenariat avec Eden Reforestation Projects, de jeunes arbres sont redistribués aux fermiers et aux écoles élémentaires afin de lutter contre l’insécurité alimentaire. Pour plus de transparence, les rapports financiers d’Ecosia, ainsi que les reçus de plantation d’arbres, sont également publiés tous les mois. On apprend ainsi qu’en septembre, 301.903€ sur 666.163€ ont été consacrés à la plantation d’arbre.

Ph. Ecosia

Les projets futurs d’Ecosia

Dans le futur, Ecosia espère planter un milliard d’arbres à travers le monde. Si 10% de la population utilisait le moteur de recherche au quotidien toute la planète pourrait être reboisée, rappelle le fondateur du projet. En attendant d’atteindre son objectif, la start-up s’est lancée dans un projet de construction de sa propre centrale solaire pour alimenter les recherches informatiques des internautes.

Autre projet en date, Ecosia serait prête à débourser un million d’euros pour acquérir la forêt de Hambach, en Allemagne, qui a été en grande partie décimée par l’exploitation minière du charbon. Selon Jacey Bingler, la représentante d’Ecosia pour les États-Unis, «environ 142 espèces vivent dans la forêt, et 13 d’entre elles sont en voie de disparition, ce qui explique pourquoi la destruction de la forêt serait une telle catastrophe». Ecosia espère voir sa proposition aboutir.

Ph. Ecosia

Des projets environnementaux financés par Lilo

Lancé en 2015 par deux ingénieurs français, le moteur de recherche solidaire redistribue la moitié de ses revenus publicitaires à des projets sociaux et environnementaux. Concrètement, une recherche sur Lilo génère une goutte d’eau virtuelle qui représente une somme d’argent. Une fois les gouttes d’eau récoltées, l’utilisateur peut alors décider à quels projets il souhaite concrètement reverser l’argent qu’il a permis de récolter.

Ph. Lilo

Et ce ne sont pas les projets qui manquent. Que ce soit dans le domaine de l’éducation, la santé, le social ou l’environnement… l’internaute n’a plus qu’à choisir lesquels ils souhaitent soutenir. De ‘Sea Sheperd France’ à ‘Agir pour les cétacés’ ou des projets luttant contre les montreurs d’ours… les causes partenaires auxquelles venir en aide sont nombreuses.

Pour découvrir les projets plus en profondeur, une fiche technique permet de prendre connaissance de ce pour quoi elles se mobilisent et de savoir combien de gouttes d’eau, et donc d’argent, a été récolté et à quoi il sera concrètement utilisé par l’association. Lilo publie également en détail les sommes déjà reversées aux différentes causes et celles qui sont en attente. À l’heure actuelle, plus d’un million € a déjà été collecté par le moteur de recherche. Afin de rester dans une démarche écologique Lilo contrebalance ses émissions carbones grâce à des projets de compensation et stockage carbone financés par les gouttes d’eau des utilisateurs.

Plateforme participative

Outre le grand nombre de causes sociales et environnementales déjà présentes sur la plateforme, Lilo propose aux internautes de mettre en ligne leurs propres projets. Un moyen d’obtenir une plus grande visibilité mais également un soutien financier auprès de la communauté. Le moteur de recherche propose également à ceux qui le souhaitent de publier leurs propres idées pour améliorer le moteur de recherche.

Pour ceux qui hésiteraient à sauter le pas, Lilo rappelle que les résultats de recherche utilisent les mêmes algorithmes que ceux des plus grands moteurs de recherche tels que Bing ou Yahoo, sans pour autant revendre les données de recherches des internautes.