Metro, c’est nous !

255

« Chez Metro, on peut vraiment être soi-même »

Kim Brynaert (31 ans), Sales support

Kim fait partie des nouvelles recrues chez Metro, où elle ne travaille que depuis cinq mois. « J’ai été très chaleureusement accueillie. La première rencontre avec mes nouveaux collègues a eu lieu lors du teambuilding en Espagne (rires). J’ai par conséquent eu la chance d’apprendre à connaître tout le monde d’une manière très spontanée et me suis dès lors tout de suite sentie à l’aise dans l’équipe. Chez Metro, on peut vraiment se montrer tel qu’on est. Bien sûr, il faut travailler. En tant que sales support, je dois fournir un soutien administratif aux account managers. Par ailleurs, j’effectue également le suivi de petits et de grands projets, comme les opérations d’échantillonnage dans les gares, les concours et le native advertising. Je suis en quelque sorte le trait d’union entre les ventes, le marketing et les équipes de rédaction. »

 

« Je vérifie si les lecteurs emportent facilement le journal »

Erik Boes (41 ans), Assistant de distribution

Erik fait autant de kilomètres en train que tous les employés de Metro réunis. En qualité d’assistant de distribution, il veille à ce que vous trouviez chaque matin votre journal dans le présentoir. « À l’heure de pointe (du matin), je visite environ cinq gares ou stations de métro aux quatre coins du pays pour vérifier si la bonne édition a été livrée, si les lecteurs emportent facilement le journal et si les présentoirs sont bien en place, etc. De retour au bureau, j’adapte l’édition pour le lendemain en fonction des constatations que j’ai faites dans les gares. Comme le nombre de pages du journal peut changer tous les jours, nous adaptons aussi quotidiennement le transport et l’emballage. Tout cela rend mon travail passionnant ».

 

« D’account executive, je suis devenue account manager »

Zoë Cops (36 ans), Key account manager

Zoe est bien connue des annonceurs de Metro. Elle fait en effet partie de l’équipe de vente depuis onze ans. « Après mes études de design d’intérieur, je suis tombée sur une offre d’emploi d’account executive chez Metro. Cela n’avait certes rien à voir avec mes études, mais travailler pour ce journal bilingue dans une ville aussi animée que Bruxelles m’a d’emblée attiré. Comme je travaillais à proximité des account managers, ils m’ont transmis une grande partie de leur savoir. Et après un certain temps, je suis moi-même devenue account manager. J’apprécie beaucoup la variété dans mon travail. Je ne suis pas du genre à passer mes journées entières derrière un bureau. Ma fonction d’account manager me permet de me déplacer à différents endroits, par exemple, pour rendre visite à des clients. Mes secteurs varient très souvent. Durant la dernière décennie, Metro a connu un rapide développement numérique. Avec la publicité en ligne, les réseaux sociaux, le marketing d’influence, etc., je ne suis pas prête de m’ennuyer ! »

 

« Le respect des échéances me procure une grande satisfaction »

Virginie Royer (36 ans), Production executive

En tant que production executive, Virginie s’occupe des annonces publicitaires dans le journal. « J’établis quotidiennement le planning en fonction du nombre d’annonces, de leur taille et de l’endroit où l’annonceur veut qu’elles figurent dans le journal. Je détermine de cette façon le nombre de pages sur lesquelles la rédaction va travailler. Ma tâche consiste à effectuer un suivi très ponctuel et détaillé. Je veille ainsi à ce que les accords soient respectés et tout s’accorde parfaitement. J’adore ce travail varié. Le fait de respecter chaque jour les échéances me procure une grande satisfaction. Chouette ! Demain, ça recommence ! »

Metro est à la recherche de…

  • account executive (HR)
  • sales executive
  • (key) account manager
  • creative sales support

Découvrez toutes les fonctions sur fr.metrotime.be/offres-demploi