L’Autriche se souvient de la « Nuit de Cristal »

58

Le président autrichien a marqué jeudi par un appel contre l’intolérance le 80e anniversaire de la «Nuit de cristal», le vaste pogrom mené en 1938 par les nazis contre les Juifs en Allemagne et dans l’Autriche annexée.

Le président Alexander Van der Bellen a lancé cet avertissement lors d’une cérémonie sur le site de l’ancienne synagogue de Leopoldstadt, qui était le plus grand lieu de culte juif de Vienne avant d’être détruite au cours de deux journées de violences antisémites les 9 et 10 novembre 1938. «Nous devons regarder l’histoire comme un exemple qui montre jusqu’où peuvent mener les politiques du bouc émissaire, de l’incitation à la haine et de l’exclusion», a déclaré M. Van der Bellen.

Le pogrom a fait au moins 30 morts en Autriche – et 91 au total dans l’ensemble du Troisième Reich. Quelque 7.800 Juifs ont été emprisonnés et 4.000 déportés vers le camp de concentration de Dachau. Bien que l’histoire ne se répète jamais à l’identique, a déclaré le président autrichien, il existe des situations et des rhétoriques politiques qui «signalent des similitudes». «Soyons vigilants pour que les dégradations, les persécutions et les suppressions de droits ne puissent jamais se répéter dans notre pays ou en Europe», a lancé M. Van der Bellen.

Le chef de l’Etat autrichien, un ancien responsable du parti des Verts, a critiqué à plusieurs reprises la ligne dure sur l’immigration adoptée par le gouvernement constitué l’année dernière à Vienne par le Parti populaire autrichien (OeVP) de centre-droit et le Parti autrichien de la liberté (FPOe) d’extrême droite.

Lors de la cérémonie sur le site de l’ancienne synagogue de Leopoldstadt a été inaugurée une installation lumineuse qui est l’une des 25 créées dans la capitale autrichienne pour marquer les emplacements des synagogues détruites pendant le pogrom. La communauté juive de Vienne a célébré jeudi soir l’anniversaire de la «Nuit de cristal» par une marche intitulée «Lumière de l’espoir». Deux survivants du pogrom sont venus d’Israël pour faire part de leurs souvenirs de l’événement.