Le monolithe Oumuamua est-il une sonde extra-terrestre?

465
AFP / European Southern Observatory

Et si le mystérieux monolithe noir découvert le 19 octobre 2017 était en fait une première sonde opérationnelle envoyée par une civilisation extraterrestre? Deux scientifiques prennent en tout cas cette hypothèse très au sérieux.

Et non des moindres, puisqu’il s’agit de Shmuel Bialy et Avi Loeb, deux astronomes de la prestigieuse université d’Harvard (Etats-Unis).

C’est ce 12 novembre que leur étude va être publiée dans la revue Astrophysical Journal Letters. Mais leur théorie est loin de faire l’unanimité dans la communauté scientifique.

Oumuamua, c’est ce bolide interstellaire, de la forme d’un cigare, long de 400 mètres et large de 40 mètres. Ce sont les antennes du radiotélescope Pan-STARRS1, basé à Hawaï, qui l’avaient détecté il y a plus d’un an, provoquant l’émoi. Et de fait, cet objet, de couleur rouge, ne ressemble à aucune forme connue parmi les quelque 750.000 objets observés jusqu’ici dans notre galaxie.

Ces caractéristiques physiques laissent depuis lors perplexes les scientifiques. Toutes les hypothèses sont de mise. Mais c’est la vitesse d’Oumuamua qui intriguent le plus les deux astronomes d’Harvard.

Une accélération excessive

Son accélération excessive pourrait en effet s’expliquer par la pression des radiations solaires, ou « voile solaire ». Mais cela n’est possible que pour des corps célestes « qui ont une grande surface et sont très fins, ce qui n’existe pas dans la nature ». D’où l’idée qu’il s’agit peut-être d’une sonde propulsée.

Reste aujourd’hui à convaincre les autres scientifiques, d’autant qu’aucun signal artificiel n’ a encore été détecté.

« Comme beaucoup de chercheurs, j’aimerais beaucoup qu’il existe une preuve irréfutable de vie extraterrestre, mais ce n’est pas le cas », a réagi Alan Fitzsimmons, astronome à la Queens University, à Belfast (Royaume-Uni). « Il a déjà été démontré que les caractéristiques observées de l’objet sont cohérentes avec celles d’un corps similaire à une comète et éjecté d’un autre système stellaire. Certains arguments de leur étude se fondent sur des chiffres qui contiennent beaucoup d’incertitude. »

Lors du passage d’Ouuamua près du soleil, deux équipes du SETI et du projet Breakthrough Listen avaient braqué les antennes de leurs radiotélescopes pour tenter de capter des signaux. Mais rien ne fût capté.

Pour l’astrophysicienne Katie Mack, de l’université North Carolina State, « il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l’idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu’il existe une chance infime qu’elle ne soit pas fausse. Même les auteurs n’y croient probablement pas eux-mêmes. »

Toutefois « je ne dirais pas que je ‘crois’ qu’il ait été envoyé par des extraterrestres », lui a répondu Shmuel Bialy. « Car je suis un scientifique, pas un croyant. Je me fonde sur des preuves afin de trouver des explications physiques possibles à des phénomènes observés. »

On ne le saura en tout cas sans doute jamais puisque désormais Oumuamua s’éloigne de la Terre et ne reviendra pas.