Un début de solution face au frelon asiatique

1812
GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Les frelons asiatiques sont devenus une véritable menace pour la biodiversité, alors qu’ils ravagent les ruches. Un agriculteur français pourrait avoir trouvé la parade que les scientifiques recherchent contre cette menace.

Le frelon asiatique est arrivé en Europe par accident, à bord de conteneurs, en 2004. Depuis, il prospère tranquillement en Europe de l’Ouest. Il régale notamment d’abeilles, alors que celles-ci sont déjà mises à rude épreuve par certains pesticides. Depuis dix ans, les apiculteurs ne peuvent que constater les dégâts du prédateur, alors qu’aucune réponse n’existe pour le contrer.

Un agriculteur de l’ouest de la France pourrait bien avoir trouvé la parade. Christophe Bitauld possède des pommiers à cidre bio. Pour la pollinisation, il compte sur le service gratuit fourni par les abeilles de sa quinzaine de ruches. «L’année dernière, nous avons perdu 20% de nos ruches à cause des frelons. Or, les abeilles sont essentielles pour polliniser les vergers», rappelle-t-il.

Il a fini par trouver un prédateur au redoutable frelon. Il s’appelle… la poule noire de Janzée. Cette espèce de poule se nourrit d’insectes qu’elle chasse. Les poules ont leur technique: elles attrapent les frelons avec leur bec lors qu’ils sont en vol stationnaire devant la ruche, à attendre les abeilles. Ensuite, elles les décapitent, et mangent le corps.

Deux agriculteurs voisins ont depuis acquis des poules noires de Janzée. Christophe Bitauld, lui, espère bien développer le concept, qui pourrait constituer un début de réponse face au prédateur.