Un gang de singes tue un homme, sa famille porte plainte

813
Ph. AFP

En Inde, la cohabitation entre les humaines et les singes est loin d’être évidente. Un groupe de primates vient ainsi de tuer violemment un homme.  

En Inde, la cohabitation entre les hommes et les singes semble être de plus en plus difficile. Les cas de singes voleurs ne se comptent plus. En avril dernier, un nourrisson de 13 jours a même été retrouvé mort après avoir été enlevé par un primate.

Les singes, dont l’habitat naturel se réduit à cause de l’empiétement des zones urbaines, sont devenus une véritable menace dans de nombreuses villes indiennes. Un récent fait d’actualité ne risque pas d’améliorer leur réputation auprès des villageois.

Des jets de briques depuis un arbre

Dans le village de Tikri, au nord de l’Inde, un homme de 72 ans a été tué par un gang de singes alors qu’il était parti chercher du bois dans la forêt. Perchés en haut d’un arbre, les primates lui ont lancé une vingtaine de briques au niveau de la tête et de la poitrine. L’homme est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital.

Suite à ce décès tragique, la famille a décidé de porter plainte contre les primates. « Ces singes voyous sont les vrais coupables et ils doivent payer pour cela », a déclaré le frère de la victime au Times of India. « Nous avons déposé une plainte écrite contre les singes, mais la police ne semble pas être convaincue », a-t-il ajouté.

Une plainte qui fait rire la police

Et effectivement, le chef de la police locale a répondu au journal local : « Comment peut-on déposer une plainte contre des singes ? Cela nous ferait bien rire. Je ne pense pas que ce soit une demande logique ».

En attendant, les attaques de singes explosent ces dernières années en Inde. La plupart du temps, elles sont attribuées à une seule et même espèce : les macaques rhésus.