Des bouteilles en plastique contre des tickets de métro gratuits à Istanbul

1077
Ph. İBB Halkla İlişkiler / Twitter

L’initiative de la ville d’Istanbul pour favoriser le recyclage est saluée sur les réseaux sociaux. Les voyageurs peuvent désormais échanger des bouteilles en plastique contre des trajets gratuits.

Depuis la rentrée, des distributeurs d’un nouveau genre ont envahi une station de métro d’Istanbul en Turquie. Des grandes machines acceptent les bouteilles en plastique et les canettes vides des habitants en échange de trajets gratuits en transport en commun.

Le recyclage, un terme peu connu en Turquie

Cette initiative, qui est amenée à se développer, s’inscrit dans un contexte où la Turquie est submergée par les déchets et les habitants peu sensibilisés au recyclage. En effet, selon un rapport de 2017, la Turquie est le pays qui présente le volume de déchets non recyclés le plus important au sein de l’Europe élargie. Les habitants jettent chaque année 32,3 millions de tonnes de déchets ménagers et commerciaux directement à la décharge, assez pour remplir le Colisée de Rome plus de 44 fois. Et avec 67 millions de m³ par an, la Turquie est à la troisième place des pays européens producteurs de déchets ménagers.

« La plupart des ménages ne recyclent pas automatiquement car ils ne sont pas conscients des avantages pour l’environnement, et d’autres sont simplement paresseux », a déclaré Elif Cengiz, de l’organisation Zero Waste au New York Times.

28 bouteilles pour un trajet gratuit

Les premiers distributeurs installés dans une station de métro visent donc à faire prendre conscience à la population de l’importance du recyclage avec une petite récompense à la clé. Les bouteilles en plastique et les canettes insérées dans la machine permettent à l’utilisateur d’engranger des crédits sur sa carte de transport électronique.

Selon New York Times, une bouteille de 0,33 l rapporte 2 kurus (cents turcs), une bouteille de 0,5 l équivaut à 3 kurus et une bouteille de 1,5 l 6 kurus. Il faudrait 28 bouteilles d’un litre et demi pour bénéficier d’un trajet gratuit entre la banlieue d’Istanbul et le centre-ville. D’ici la fin de l’année, la ville prévoit d’étendre ce projet et d’installer une centaine de distributeur dans d’autres stations de métro stambouliotes.