[Jeu vidéo] Call of Duty Black Ops 4 : Pas de solo mais un multi à la hauteur

316

Depuis son lancement en 2003, la saga Call of Duty a toujours habitué les joueurs à un mode solo et des modes multijoueurs. Quinze ans plus tard, c’est l’heure du grand bouleversement avec Call of Duty Black Ops 4, le premier épisode de la saga 100 % multijoueur.

Malgré un engouement certain pour les modes multijoueurs, de nombreux joueurs continuaient à acheter Call of Duty pour y jouer uniquement en solo. Fin 2017, l’épisode WWII nous avait d’ailleurs régalés avec un retour aux sources, une campagne solo se déroulant durant la Deuxième Guerre mondiale. Un an plus tard, tous ces joueurs solitaires vont devoir se mettre à l’évidence et faire leur deuil : Activision a bel et bien décidé de faire une croix sur le solo de Call of Duty. En tant que jeu 100 % multijoueur, Black Ops 4 (BO4) nécessite donc d’être connecté à Internet pour y jouer. Sur Xbox One et PS4, il faut également obligatoirement disposer d’un abonnement Xbox Live ou PSN pour profiter des joies de ce nouvel épisode.

Le meilleur des Battle Royale ?

Car une fois que le deuil du solo est fait, on découvre bel et bien un jeu multijoueur efficace, addictif et très complet. La grande nouveauté de ce Call of Duty est d’intégrer un mode Battle Royale, baptisé Blackout. Ce mode de jeu reprend les codes de PUBG et de Fortnite. Comme près de 100 autres joueurs, vous êtes donc largué au-dessus d’un gigantesque terrain de jeu, sans arme ni équipement. Les joueurs doivent explorer les bâtiments pour trouver le plus rapidement possible un fusil, des accessoires, des trousses de soin, voire une armure plus efficace. Au fil des minutes, la carte rétréci et contraint les joueurs à se regrouper et à survivre dans une zone de plus en plus restreinte. Le gagnant est le dernier survivant.

Blackout se rapproche davantage du réalisme d’un PUBG à la première personne et, pour notre plus grand plaisir, fait l’impasse sur l’aspect « Construction » de Fortnite. Des véhicules parsèment la carte. Il est ainsi possible de se déplacer en quad ou en hélicoptère. Le terrain de jeu est varié et bien foutu. On y retrouve par exemple un complexe pétrolier, une ferme avec ses champs de maïs ou encore un dépôt ferroviaire avec une multitude de train et de wagons à explorer. Il est possible de vivre l’expérience seul contre tous ou en formant des équipes de deux ou de quatre. Backout est une excellente surprise et probablement le meilleur Battle Royale du marché. Un seul regret à signaler : le moteur graphique utilisé commence vraiment à dater et graphiquement, BO4 est loin de standards actuels. À défaut d’en proposer plein les yeux, BO4 a le  mérite d’être fluide et de ne pas subir de ralentissements.

12 spécialistes à l’honneur

Mais Call of Duty Black Ops 4, ce n’est pas uniquement le mode Blackout. Et pour 70 €, heureusement. Histoire de se faire la main sur les différentes modes de jeu, les mécanismes et les spécificités des 12 personnages, le mode « QG des spécialistes » est le point de départ idéal. C’est l’occasion de découvrir l’univers et l’histoire des 12 persos du jeu au travers de quelques exercices et de séquences vidéo. On apprend notamment à maîtriser les deux attaques spécifiques à chaque spécialiste. L’un fait par exemple partie de la brigade canine et dispose d’un chien d’attaque. Un autre a un grappin pour s’accrocher et se déplacer plus rapidement. D’autres peuvent installer des barricades ou des barbelés qui vont ralentir les ennemis.

Des maps et des modes variés

Toutes ces techniques peuvent être utilisées dans les huit modes de jeu disponibles. Il y a bien sûr des matchs à mort par équipe, mais également des modes plus originaux comme « Hold up » où il faut ramasser de l’argent et le mettre en sécurité, « Elimination confirmée » dans lequel il faut récupérer les plaques des ennemis après les avoir tués pour gagner des points ou encore « Recherche et destruction » qui consiste à placer une bombe et à la protéger des ennemis. Cette variété se retrouve également dans les 14 maps proposées. De partie en partie, on peut passer d’une carte dans la jungle à la villa d’un milliardaire en passant par un centre de tir d’entraînement ou une base arctique. Du côté du gameplay, on oublie l’aspect futuriste et vertical de certains précédents opus. BO4 est un jeu de tir à l’ancienne, rapide, nerveux et hyper efficace. Les parties s’enchaînent à toute vitesse et Call of Duty Black Ops 4 se révèle être hyper addictif.

Enfin, BO4 dispose également de son traditionnel mode Zombies. Dans un gigantesque bateau de croisière et dans une ambiance vintage, il propose aux joueurs de coopérer au sein d’une équipe de quatre pour survivre à des vagues de monstres de plus en plus puissants.

Au final, Activision va-t-il regretter d’avoir fait une croix sur le mode solo ? Une semaine après la sortie du jeu, les chiffres semblent donner raison à l’éditeur. Black Ops 4 a généré 500 millions de dollars le week-end de sa sortie et le nombre de joueurs connectés a été plus important que les épisodes précédents. Pas sûr donc que l’on revoit un jour une campagne solo dans Call of Duty.

Call of Duty est mort, vive Call of Duty. Black Ops 4 est un épisode charnière dans la saga. Exit la traditionnelle campagne solo au cœur de tous les « Call of » depuis 2003, BO4 est bel et bien un jeu 100 % multijoueur. Cela ne plaira pas à tout le monde mais les amateurs de parties en ligne devraient trouver leur bonheur avec la grande variété des modes de jeu, des personnages et des environnements. Le gameplay est simple, rapide et efficace. Par contre, dommage que le moteur graphique soit aussi vieillissant et loin d’être impressionnant.

Découvrez le trailer de lancement :

REVIEW OVERVIEW
Call of Duty Black Ops 4 (PS4, Xbox One, PC)
SOURCERédaction en ligne