Elections 2018: Diriger avec «Mons en Mieux» serait compliqué, selon Nicolas Martin

359

Le PS de Mons, en majorité absolue au terme des élections du 14 octobre, ouvrira sa majorité à une ou plusieurs formations. Telle est la volonté du nouvel homme fort du parti socialiste de Mons et futur bourgmestre, Nicolas Martin. La liste «Mons en Mieux» de Georges-Louis Bouchez ne figurerait toutefois pas dans ses intentions d’alliance.

Même si les différentes formations politiques montoises évoquaient dimanche une campagne électorale «sereine», Nicolas Martin trouverait compliqué d’ouvrir sa majorité absolue à «Mons en Mieux». «Ce serait difficile d’ouvrir à cette liste, mais il est encore un peu tôt pour évoquer ce dossier», a expliqué M. Martin qui rappelait, dimanche soir, son souhait d’ouvrir sa majorité à une ou des formations politiques.

«Nous devons encore discuter en interne. Nous sommes conscients du signal fort lancé par l’électeur. Je prendrai contact avec différentes formations montoises dans le cadre de l’ouverture de notre majorité dont, bien entendu, Ecolo», a-t-il précisé. Le parti écologiste a réalisé un score historique à Mons avec 12.78% des suffrages, soit 3,96 points de % de mieux par rapport à 2012 et six sièges au lieu de trois. «Le programme du ou des partenaires devrait être cohérent et entrer dans notre objectif de continuer à développer la ville», a conclu Nicolas Martin.

Le PS montois reste la première force politique dans la cité du Doudou avec 44,25% des suffrages, et malgré une chute de 10,91 ppc et une perte de 6 sièges.