Le DUP nord-irlandais menace de lâcher Theresa May à cause du Brexit

87
AFP / P. Ellis

Le parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP menace de retirer son soutien à Theresa May si elle accepte un compromis avec Bruxelles sur l’Irlande du Nord dans les négociations du Brexit. Cela pourrait faire chuter son gouvernement.

Le petit parti unioniste refuse que l’Irlande du Nord soit traitée différemment du reste du Royaume-Uni. Or, la décision de Londres de quitter l’Union européenne va imposer des contrôles administratifs pour les marchandises entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord, a affirmé mercredi à Bruxelles le négociateur de l’UE Michel Barnier, une perspective inacceptable pour le DUP.

La solution européenne maintiendrait l’Irlande du Nord dans l’union douanière, pour éviter le retour d’une frontière physique avec la république d’Irlande voisine, et la province britannique continuerait à être alignée sur les règles du marché unique européen. «En tant que parti unioniste, nous ne soutiendrons aucun accord qui inclue des arrangements néfastes d’un point de vue économique et constitutionnel», a prévenu le porte-parole du DUP chargé du Brexit, Sammy Wilson.

Si la Première ministre accepte les «demandes draconiennes de l’UE», elle s’expose à une «défaite parlementaire», menace-t-il dans une tribune dans le quotidien The Telegraph. La Première ministre «n’aura pas l’appui du DUP, même si le gouvernement tente de nous corrompre ou nous intimider». «Il ne peut pas y avoir de barrières commerciales au sein du marché intérieur britannique, qui porteraient atteinte à l’économie de l’Irlande du Nord», avait averti mardi la présidente du DUP, Arlene Foster, à l’issue d’une rencontre avec Michel Barnier.

La majorité absolue du gouvernement conservateur de Theresa May au Parlement repose sur les dix députés du DUP. Si ces députés votent contre le budget du gouvernement, qui doit être présenté au Parlement le 29 octobre, cela pourrait déclencher un vote de confiance, et une élection anticipée.