La bière bruxelloise Maori Tears est « culturellement offensante », selon des Néo-Zélandais

Belga / L. Dieffembacq

La bière bruxelloise de Brussels Beer Project baptisée Maori Tears a déclenché les foudres de Néo-Zélandais, qui estiment que cette appellation est « culturellement et spirituellement offensante », rapporte mardi le journal néo-zélandais New Zealand Herald. Ils dénoncent aussi le slogan de cette bière qui dit: « De la Nouvelle-Zélande à Bruxelles, nous encapsulons ces larmes pour capturer leur nature sacrée ».

« L’idée de boire les larmes de quelqu’un est spirituellement offensant du point de vue traditionnel maori », souligne dans le journal l’avocat défenseur des droits des maoris, Karaitiana Taiuru. « Qu’est-ce que des larmes de maoris ? Cela signifie-t-il que le brasseur se réjouit que des Maoris pleurent ou que les Maoris sont tristes et boivent pour être heureux? « 

« À première vue, c’est le plus bas niveau d’appropriation culturelle que j’ai vu sur des étiquettes de bière offensantes », poursuit l’avocat. « Toute appropriation culturelle est offensante et à l’heure de la société de l’information, il n’y a pas d’excuse ». « Le terme maori ne devrait pas être utilisé pour de la nourriture et des boissons. Ce mot a une valeur particulière pour le peuple maori et s’applique à nos ancêtres, aux vivants, aux morts et aux générations futures », poursuit M. Taiuru.

« Exploitation commerciale inappropriée »

Le professeur Pare Keiha de l’Université de Technologie d’Auckland trouve regrettable que les lois néo-zélandaises sur la propriété intellectuelle ne s’appliquent pas à l’étranger. « Les droits de propriété intellectuelle permettent à la culture et à la connaissance traditionnelle maorie d’être reconnues et protégées. Cela permet aussi d’éviter une exploitation commerciale inappropriée », estime-t-il.

L’avocat Taiuru a attaqué des brasseurs à deux reprises, en Grande-Bretagne, pour des bières qui portaient une appellation « maori ». Les deux brasseries avaient retiré les étiquettes et appellations contestées. Les Maoris sont le peuple indigène de Nouvelle-Zélande. Ils représentent environ 15% de la population totale du pays.