Toujours plus de street art à Bruxelles

Ph. Eric Danhier

Depuis quelques années, les fresques de street art se multiplient à Bruxelles. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Voici un tour d’horizon des dernières fresques apparues ces derniers mois dans les rues de la capitale.

Contrairement à d’autres capitales européennes, il y a dix ans, le street art était pour ainsi dire absent des rues de Bruxelles. Mais depuis quelques années, les choses changent et Bruxelles rattrape son retard. Le Collège a octroyé à l’échevinat de la culture un budget annuel de 100.000 € pour faire produire des fresques et lancer le Parcours Street Art.

Ph. T. Wallemacq

Depuis quatre ans, une centaine de fresques ont ainsi vu le jour à Bruxelles. L’objectif ? «Faire sortir la culture des murs et faire en sorte que Bruxelles soit plus belle», nous a expliqué l’échevine Karine Lalieux. La majorité de ces fresques sont réalisées sur des murs publics. La Ville a également lancé un appel aux propriétaires bruxellois pour étendre le projet à des murs privés. Et même si les propriétaires ont connaissance du thème de la fresque mais qu’ils ne connaissent pas à l’avance l’œuvre qui sera peinte, l’engouement a dépassé toutes les espérances et le succès a été au rendez-vous.

Des entreprises privées ont également rejoint le mouvement en se laissant séduire par le street art. Durant l’été, Jérôme Meynen et Antoine Detaille du collectif HELL’O Monster se sont attaqués à la tour de la CCB, le long du canal. Le résultat est l’une des plus grandes fresques du Royaume avec une surface de 1.000 m².

Parfois, des demandes peuvent également venir directement d’organisations. C’est ainsi que la Croix Rouge de Belgique a contacté la ville de Bruxelles dans le cadre d’une campagne concernant le don de cellules-souches. Réalisé par NEAN, le résultat est visible depuis quelques jours au croisement entre l’avenue de la Reine et la rue Arthur Cosny à Laeken avec une fresque représentant une mère et son fils.

Ph. T. Wallemacq

Ces derniers mois, le Parcours Street Art s’est enrichi de plusieurs fresques. Des appels à projets avaient été lancés pour décorer les toilettes publiques situées autour de l’Atomium et pour embellir les trois tunnels de la Jonction Nord-Midi. Les derniers coups de pinceau ont été donnés ces derniers jours. L’artiste bordelais Selor a peint la façade d’une maison de repos pour personnes âgées près du Heysel avec son emblématique personnage «Mimil».

Ph. T. Wallemacq

En juin, Sozyone a posé un majestueux corbeau à l’entrée de Schaerbeek. Le mois suivant, Pierre Coubeau alias FSTN a rendu hommage à Annie Cordy en réalisant une fresque à son effigie dans un parc de Laeken. Le Parcours Street Art ne cesse de s’étendre et notre petit doigt nous dit que c’est loin d’être fini! Parmi les projets à venir, la Ville évoque une carte papier reprenant les fresques bruxelloises ou encore des visites guidées.

Ph. Eric Danhier
Ph. Eric Danhier
Ph. FSTN
Ph. Eric Danhier

Plus d’infos sur www.parcoursstreetart.brussels