Le Tinder de l’emploi du Forem fonctionne bien

274
Ph. Unsplash

En juin, le Forem a lancé un nouvel outil pour mettre en relation employeurs et chercheurs d’emploi. Il permet de faciliter les rencontres.

Comment ça marche ?

Le demandeur d’emploi se rend sur la page internet du nouvel outil (www.leforem.be/aides/mon-profil.html). Il répond à quelques questions, afin de définir ses attentes et préciser ses compétences. À l’autre bout de la chaine, l’employeur fournit les compétences et le profil demandés pour pourvoir un poste.

Le match

Une fois que chacun a expliqué ce qu’il avait à apporter, « Mon profil » fait le lien. L’employeur choisit les candidats qui le séduisent le plus, et peut alors les contacter pour une première rencontre, et plus si affinités professionnelles.

Le plus

Comme Tinder qui permet de rencontrer directement des personnes qui correspondent aux attentes de chacun, l’outil du Forem permet aux employeurs de tomber plus facilement sur un profil satisfaisant. Il s’agit donc de gagner du temps.

Une solution pour les métiers en pénurie ?

De nombreux employeurs ne parviennent pas à trouver la perle rare. Il y a ainsi 30.000 emplois vacants en Wallonie, alors qu’il y a également 190.000 chômeurs. L’outil de matching du Forem ne suffira pourtant pas à pourvoir tous les postes. « Le problème vient souvent du manque de qualification », explique le ministre de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet. Celui-ci a présenté un plan afin d’orienter les demandeurs d’emploi vers les filières en pénurie.

Des secteurs favorisés

Evidemment, les demandeurs d’emploi dont le profil affiche des compétences recherchées auront plus de chance d’être contacté par un potentiel employeur. En Wallonie, sachez qu’il est utile, et que cette tendance va s’accentuer, d’avoir des compétence de technicien de production de culture cellulaire, de community manager, d’infographiste 3D, de digital marketer…

Le bilan

On ne sait pas combien de « match » ont donné lieu à un engagement, si pas pour la vie, pour le temps d’un contrat. 13.000 demandeurs d’emploi auraient toutefois déjà rempli leur profil. Selon le Forem, 300 recherches quotidiennes sont effectuées par les entreprises.