Sport et wellness dans le Tyrol du Sud

420
Photo Charles Guislain

L’idée selon laquelle, pour des vacances en Italie, on n’a le choix qu’entre la dolce vita à la plage et le city-trip culturel est dépassée depuis longtemps. Nous sommes toujours plus nombreux à répondre à l’appel de la nature et à passer nos vacances bien méritées dans les montagnes du Tyrol du Sud. Déstresser y est littéralement propulsé à un niveau vertigineux avec l’offre sportive et bien-être. Nous avons combiné les deux.

En général, on n’associe pas d’emblée l’Italie aux vacances à la montagne. Pourtant, cela vaut la peine d’abandonner les Alpes autrichiennes et de prendre la direction plus méridionale du Tyrol du Sud pour la convivialité méditerranéenne, la grappa et les vins délicieux.

Les Dolomites, un massif montagneux qui précède les Alpes plus connues, déterminent le paysage de la région. Leur caractère sauvage leur vaut d’avoir été inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Une mentalité montagnarde relax

Après un long voyage, nous arrivons dans notre chalet à 2.000 m d’altitude, même si le mot « chalet » ne fait pas vraiment honneur à notre logement. Le Starkenfeld-Hütte a été transformé l’année passée en hôtel moderne, respectant toutefois le style traditionnel des constructions en bois du Tyrol du Sud.

Photo Charles Guislain

Bien loin des embouteillages et des bruits de la ville, on y déstresse immédiatement. Le silence règne en maître, seulement troublé par le meuglement de l’une ou l’autre vache, qui vient nous saluer pendant notre promenade du soir. Nous terminons la journée dans un bar agréable avec de la grappa aux plantes alpines.

Le lendemain matin, nous enfilons nos chaussures de marche et nous partons sur les sentiers de montagne en direction de notre destination suivante: le chalet Kreuzwiesenalm.

La balade offre de beaux panoramas sur les Dolomites et les alpages et dure environ une heure, mais vous pouvez aussi faire des randonnées d’une journée. Si, pour vous, il faut que ça aille un peu plus vite, vous pouvez louer des VTT (électriques) au chalet Kreuzwiesenalm. Les larges sentiers montagnards des environs s’y prêtent parfaitement.

Du fromage à 2.000 mètres d’altitude

Photo Charles Guislain

Au chalet, nous rencontrons Johannes, le fils aîné de la famille Hintegger qui gère ce chalet. Il est évident que la vie à la montagne est inscrite dans son ADN. Sa famille exploite depuis des centaines d’années des terres dans l’alpage Lüsner Alm.

Johannes, revêtu de sa lederhose (NDLR: culotte traditionnelle en peau), nous fait visiter sa fromagerie. Du lait de ses vaches, qui paissent librement dans l’alpage, il fabrique artisanalement de délicieux fromages alpins, dont la maturation peut prendre jusqu’à deux ans. Johannes nous montre avec fierté plus d’une centaine de fromages à différents stades d’affinage.

Assez parlé, il est temps de passer à la dégustation! Le plateau de fromages dans lequel Johannes nous guide avec savoir est une fête pour les papilles gustatives. Mon préféré est le Zieggerkäse à la ciboulette fraîche du jardin.

Vol en parapente

En plus de la randonnée et du VTT, vous pouvez aussi mettre votre corps (et votre peur du vide) au défi avec d’autres sports. Nous avons opté pour le parapente. Le cœur battant, nous nous sommes rendus au Tulperhof, à 1.600 mètres d’altitude.

Nous y avons fait la connaissance de Stefan, qui fera le grand saut dans le vide avec nous. On m’équipe d’un parachute et nous prenons ensemble notre élan. Le vent nous entraîne au-dessus de la vallée et nous planons entre les montagnes. Le monde ne m’a jamais semblé aussi beau!

« Naturellness »

Après nos aventures dans la montagne, nous descendons dans la paisible vallée de Lüsner. Nous y séjournons au wellnesshotel Lüsnerhof, qui appartient à une autre branche de la famille Hintegger.

Photo Charles Guislain

Le souriant Franz exploite cet hôtel avec son épouse, ses trois filles et son fils. Même si le Lüsnerhof compte 60 chambres, vous avez l’impression d’être l’invité personnel de la famille Hintegger. Le matin, la journée commence par du yoga avec Franz; au petit déjeuner vous mangez des œufs frais des poules du jeune fils David; ensuite vous partez en randonnée nature guidée par Maria et, le soir, vous rencontrez toute la famille au dîner.

Comme dans de nombreux hôtels du Tyrol du Sud, vous mangez au Lüsnerhof les délices locaux, comme de l’apfelstrudel et des raviolis raffinés. Cet hôtel familial s’enorgueillit d’être organique. Le dîner s’accompagne dès lors de légumes et de plantes aromatiques du jardin.

Après le sport vient le wellness. Le Tyrol du Sud a une longue tradition de bains thermaux. Aujourd’hui, cette tradition a cédé la place à une vaste culture wellness. Sur la colline derrière l’hôtel, nous suivons un parcours wellness à ciel ouvert avec un étang de nage, un sentier pieds nus, un flotarium avec vue sur la rivière et une cabine infrarouge avec vue sur la montagne.

Bref, au Lüsnerhof, nature et bien-être vont de pair, une combinaison qui a toujours su nous rendre zens. Même les mouches et l’odeur des foins coupés n’ont pas dérangé les hôtes, au contraire!

En pratique

– Brussels Airlines rallie chaque jours Zaventem à Milan. De Milan aux montagnes du Tyrol du Sud il faut compter près de quatre heures en taxi ou en voiture de location. Les autres aéroports voisins sont Innsbruck, Vérone, Bergame et Venise. Si vous voulez visiter le Tyrol du Sud pour une période plus longue, la voiture est certainement une option intéressante.

– Dans la montagne, nous avons séjourné dans le chalet Starkenfeld rénové et nous avons visité l’agréable chalet Kreuzwiesenalm. De plus amples informations et les prix sur www.starkenfeld.com et www.kreuzwiesenalm.com.

– L’hôtel wellness dans lequel nous avons séjourné est le Lüsnerhof. Réservations via www.luesnerhof.it.

www.suedtirol.info

Janne Vandevelde