Un bilan positif pour la journée sans voiture

288
Belga

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet dresse un bilan positif de la 18e édition du Dimanche sans Voiture. Il voit le succès de la fréquentation comme autant de votes favorables à l’organisation d’une seconde journée sans voiture en 2019.

Avec le soleil qui était au rendez-vous, les Bruxellois ont été nombreux à participer aux activités proposées pour cette édition placée sous le thème de la Shared Mobility avec comme message fort «Ma voiture ? Plus besoin de posséder, suffit de partager». Parmi celles-ci, il fallait compter la table de brunch de plus de 90 mètres de long, celles organisées dans le Mobilmix Village, Kidz on Wheelz le long du Canal, le Slow Village de la Sécurité routière, le Bike Salon à Tour & Taxis, les 12 villages Mobilité communaux ou encore Bruxelles Champêtre dont la fréquentation a été estimée à 74.000 personnes. Après la Tunnel Party en 2015 et la Mobilmix Party l’année dernière à la Porte de Namur, les Bruxellois étaient encore plusieurs milliers cette année à venir danser sur la Place Poelaert au son des DJ de la Mobilmix Open Air.

Un « exemple pour l’Europe »

«Le Dimanche sans voiture est à nouveau une grande réussite», estime le ministre. «J’espère que le Parlement bruxellois parviendra rapidement à un consensus pour organiser une deuxième journée sans voiture en 2019. Les Bruxellois ont clairement voté pour aujourd’hui». Il a ajouté que «Bruxelles le temps d’un dimanche sans voiture était une fois encore un bel exemple pour l’Europe».

De nombreux cyclistes de sortie

Selon les zones de police, il y avait un nombre très important de cyclistes dans les rues. Seule ombre au tableau, un accident entre un bus de la ligne 21 et un cycliste a blessé trois personnes. Le cycliste, âgé de 78 ans, est dans un état grave. Les deux autres blessés le sont légèrement. Ils étaient à du bus et sont tombés lorsque le chauffeur a tenté d’éviter l’accident.

Une amélioration de la qualité de l’air d’un tiers par rapport à un dimanche normal a par ailleurs été constatée par la Cellule interrégionale de l’Environnement.