Rudi Vanherck, guide Natagora et un homme de terrain

286
Ph. B. Legrain

Rudi est un homme de terrain, profondément ancré dans son terroir. Il connaît comme sa poche chaque parcelle de coteau calcaire de la région liégeoise. Depuis plus de 15 ans, il se démène au sein de Natagora pour sauvegarder ce patrimoine agropastoral à la riche biodiversité et amener un maximum de personnes à le découvrir et l’aimer comme il l’aime. Voici son témoignage.

Embarqué dans mon troisième projet européen LIFE au nom de Natagora -le LIFE Pays mosan- j’aime être présent sur le terrain avec les volontaires. Mon travail quotidien d’étude et préservation des milieux est à la fois très pratique, participatif et indépendant. Il s’inscrit dans une suite logique de choix de vie.

Ayant grandi dans un environnement rural, au pied de la Montagne Saint-Pierre, mes premiers terrains de jeux ont été les collines calcaires et un petit ruisseau non loin de chez moi. Je ramenais régulièrement à l’école du village toutes sortes d’animaux qui permettaient de lancer un cours de sciences: orvets, tritons, têtards, chenilles…

Constamment en vadrouille dans la nature alors que les autres jeunes du village préféraient bidouiller leurs mobylettes, je me suis rapidement investi dans les quelques réserves naturelles de la Basse-Meuse et dans la dynamique bénévole qui s’y était installée. Je n’ai plus quitté les coteaux pentus depuis lors.

Formé sur le tas, de réunions en guidances, de gestions en recensements, j’ai été amené à construire une vision assez précise des pelouses sèches, de leur gestion, de leur richesse et de leur fragilité. J’ai toujours voulu approcher la nature sous plusieurs angles et ne pas la considérer comme un espace uniquement réservé aux naturalistes chevronnés. Il est important que les visites soient ouvertes et adaptées au grand public. Les réserves naturelles localisées en région potentiellement touristique constituent un élément incontournable et dynamique d’un tourisme doux et respectueux. Les projets LIFE adhèrent à cette philosophie et c’est pourquoi j’y trouve mes marques.

Aujourd’hui, avec le recul professionnel, je suis loin d’être un spécialiste dans une discipline particulière mais j’ai pu développer une grande polyvalence. Mais de la guidance de groupes les plus divers à l’utilisation de machines ou l’organisation de gestions volontaires en passant par la composition de panneaux d’accueil pour nos réserves, c’est avant tout la sensibilisation des gens que je rencontre sur le terrain qui constitue la priorité dans mon travail quotidien.

En 2018, Natagora, tout comme Metro, est ambassadrice des Objectifs de développement durable de l’ONU. À travers une série de portraits, nous montrons comment la protection de la nature s’inscrit dans un projet de société global. L’action de Rudi s’inscrit dans l’objectif 8 «Travail décent et croissance économique», appelant notamment à élaborer et mettre en œuvre des politiques visant à développer un tourisme durable qui crée des emplois et met en valeur la culture et les produits locaux. Retrouvez Rudi en vidéo sur Natagora.be/sdg