Comment savoir si les produits en vrac que vous achetez sont vraiment bio ?

681
Ph. DR

Bonne nouvelle! L’heure est au vrac, au zéro déchet et à la chasse au gaspillage. Les épiceries et les initiatives visant à promouvoir cette nouvelle philosophie durable se multiplient comme des petits pains non emballés! Mais comment savoir si les produits que vous achetez en vrac sont bel et bien bio? Cet article fait le point sur la question.

Vrac ou pas, tous les produits qui s’affichent bio doivent pouvoir le justifier auprès des organismes de contrôle et des consommateurs. C’est une question de confiance, de transparence et de traçabilité! La réglementation bio européenne le stipule d’ailleurs: tous les détaillants qui commercialisent des produits bio au consommateur final sont soumis au contrôle par un organisme agréé (*). Soumise à la réglementation européenne, la vente en vrac est aussi du ressort des autorités régionales, qui ne se sont cependant pas encore prononcées sur cette question. Heureusement, soucieuse de respecter les exigences réglementaires, Certisys, qui est l’un des organismes de contrôle agréés sur le territoire belge, a conçu, en collaboration avec des détaillants, une note technique spécifique à la vente de produits bio en vrac.

Le rôle du détaillant

Pour s’assurer de la qualité bio des produits qu’il vend, un détaillant est ainsi tenu d’appliquer une procédure précise. Si les produits bio en vrac qu’il commande lui sont livrés via une centrale d’achat, il doit par exemple s’enquérir des garanties bio des fournisseurs et des produits avant toute commande. S’il commande directement auprès d’un fournisseur, il est aussi tenu de vérifier la validité du certificat bio de celui-ci avant de commander. Il doit aussi conserver des copies des certificats jusqu’au prochain contrôle. Ce n’est pas tout! La marchandise une fois livrée, il est aussi tenu de vérifier, à la réception de sa commande, si les produits biologiques destinés à être vendus en vrac portent bien l’appellation «bio» sur les documents d’accompagnement et sur les emballages (caisses). Il doit aussi s’assurer de la présence des garanties bio indispensables: nom et adresse du fournisseur, dénomination du produit, référence bio et organisme de contrôle du fournisseur. On le voit: le contrôle des produits bio proposés en vrac ne se fait pas à la légère!

Au niveau des rayons

En tant que consommateur, vous pouvez aussi retrouver des informations sur les produits bio en vrac que vous achetez au sein même des rayons de votre magasin. Les informations reprenant le logo bio européen, la référence à l’organisme de contrôle et la mention du pays de provenance sont obligatoires sur tous les produits bio.

Dans le cas des produits en vrac, ces informations indispensables peuvent figurer sur différents supports.

La caisse d’origine: Les produits biologiques non-préemballés doivent rester dans leur caisse d’origine et ne pas être mélangés à d’autres. Cette caisse doit reprendre les informations obligatoires indiquées ci-dessus.

Les silos, bacs à pelles, les produits à la découpe, etc.: Deux solutions sont possibles: le détaillant peut placer l’étiquette bio d’origine du produit en vue, sur le distributeur par exemple, ou la conserver dans un cahier de livraison qui pourra être consulté par son organisme de contrôle.

Exigences administratives: La référence bio des produits doit aussi être clairement reprise sur l’étiquetage en rayon et dans la dénomination de vente sur le ticket de caisse.

(*) Seules exceptions, les points de vente qui commercialisent des produits bio préemballés et, à Bruxelles et en Wallonie, ceux dont le chiffre d’achat est inférieur à 5000€/an (sous certaines conditions).

Cet article provient du magazine belge indépendant BIOTEMPO qui a pour credo: «Comprendre, changer, agir maintenant».