[Jeu vidéo] PES 2019 : Le jeu de foot presque parfait

182

Cette année, comme à son habitude, PES est le premier à emmener les joueurs sur les terrains virtuels de la saison 2018-2019. Le jeu de Konami arrivera-t-il enfin à faire de l’ombre à FIFA malgré son éternel manque de licences ? Cette année plus que jamais, PES 2019 mise tout sur le gameplay et le résultat est à la hauteur de nos attentes.

On ne va pas vous la refaire. Depuis quelques années, on annonce et on espère que la nouvelle version de PES sera synonyme de « retour du roi » face à l’ogre FIFA. Mais à chaque fois, lorsqu’on arrive dans une grande compétition européenne et qu’on croise des équipes comme MD White (Real Madrid) et PL Black White (Juventus de Turin), c’est la douche froide. Et au niveau des licences, on ne peut pas dire que PES 2019 fasse mieux que son prédécesseur… d’un point de vue qualitatif en tout cas. Au contraire, cette année Konami a perdu les droits de la Champions League et de l’Europa League.

Toujours des grands absents…

Et dans les grands championnats européens, les équipes avec licence se réduisent comme peau de chagrin. Seuls les clubs de Liverpool et Arsenal sont représentés officiellement en Premier League, même chose pour Schalke 04 et le Bayer Leverkusen en Bundesliga et le FC Barcelone en Liga. Il est néanmoins important de souligner que les joueurs PC et PS4 avec une clé USB et un peu de jugeote peuvent télécharger et appliquer des patchs disponibles sur Internet et qui corrigent tous les problèmes de licences de PES. Malheureusement pour les joueurs Xbox, cette modification n’est pas accessible sur la console de Microsoft.

Arrivée de la Jupiler Pro League

Et pourtant de nombreux éléments font que ce PES 2019 est le meilleur PES depuis longtemps. Malgré la perte de licences prestigieuses, on notera l’arrivée de neuf nouveaux championnats dont les ligues russes, portugaises, suisses et écossaises. Les Belges se réjouiront de l’arrivée de la Jupiler Pro League, de ses 16 équipes et de son système de play-offs. Il faut avouer que d’entendre l’hymne officielle de notre championnat en lançant une compétition fait son petit effet. PES 2019 marque également des points au niveau des graphismes et de l’ambiance. La ferveur des rencontres est parfaitement retranscrite. La fluidité des mouvements et des animations est presque parfaite. Un seul petit regret : de nombreux visages, même ceux de grandes stars du ballon rond, laissent à désirer.

Un gameplay aux petits oignons

PES 2019 brille surtout pour son gameplay et atteint des sommets en termes de maniabilité. Cette année, les développeurs de Konami semblent avoir trouvé la recette parfaite. La vitesse est juste comme il faut, tout comme l’équilibre entre l’attaque et la défense. Cet opus demande de savoir bien défendre, de construire et d’être habile devant le but. Et au final : les sensations et le plaisir de jeu sont réels.

Enfin, on notera quelques petits détails anecdotiques mais qui font plaisir : la possibilité de choisir la taille et l’état de la pelouse lorsque on joue à domicile pour favoriser son style de jeu ou justement déstabiliser l’adversaire, le fait de pouvoir avec certains joueurs célébrer un but en retirant son maillot mais en acceptant de recevoir un carton jaune, ou encore de voir l’adversaire tenter des simulations dans la surface pour obtenir un pénalty.

Au niveau des regrets, on notera tout de même une interface qui devient vraiment vieillissante, les mise à jours des transferts ou des blessures qui tardent à arriver ou encore, un sentiment d’impuissance face à l’IA. Dans les niveaux de difficulté élevés, PES 2019 nous a parfois donné l’impression que lorsque l’IA est menée et qu’elle a décidé de marquer en fin de match, on ne peut quasiment rien faire pour l’en empêcher.

Du côté des modes de jeu hors ligne ou en ligne, PES 2019 est très classique. Si vous avez l’habitude de jouer avec des amis et que vous souhaitez ajouter un peu de piment dans les parties, on vous conseille le mode Aléatoire. Chaque joueur peut choisir jusqu’à quatre critères (nationalité, championnat, équipe,…) et le jeu génère aléatoirement les deux équipes en fonction de ces critères. Ensuite, avant de commencer le match, via une règle astucieuse, chaque joueur peut tenter de recruter un ou plusieurs joueurs de l’équipe adverse. Cela donne lieu à des rencontres uniques et originales.

Après une cinquantaine de matchs, PES 2019 nous a totalement convaincus. Les sensations qu’il offre sont excellentes, et en termes de jouabilité, c’est tout simplement le meilleur jeu de foot de ces dernières années. Un régal pour les amateurs de foot !

REVIEW OVERVIEW
PES 2019 (PS4, Xbox One, PC)
SOURCERédaction en ligne