Jane Goodall : la démission de Nicolas Hulot est une tragédie

BELGA PHOTO DIRK WAEM

Dans un entretien à Libération publié ce lundi, la primatologue Jane Goodall et le sociologue Edgar Morin affirment que la démission de Nicolas Hulot est une tragédie. Pour ces deux personnalités invitées au festival Climax de Bordeaux, les politiques doivent changer face au désastre qui menace la planète.

« Si un homme qui se soucie autant de l’environnement que Nicolas Hulot, se trouve en tant que ministre dans une situation d’impuissance, c’est tragique », confie Jane Goodall.

 

Mondialement connue pour son travail auprès des chimpanzés, Jane Goodall était invitée ce weekend dans le Sud-Ouest de la France. La primatologue britannique y a donné une conférence intitulée « Reasons for Hope ». Sur place, elle a rencontré le sociologue Edgar Morin. Respectivement âgés de 84 et 97 ans, les deux défenseurs de l’écologie affirment que les politiques actuelles ne vont pas dans le bon sens. Ils espèrent que la décision de Nicolas Hulot de quitter le gouvernement français pourra provoquer une prise de conscience. Nicolas Hulot, avait annoncé en août dernier sa démission du Ministère de la Transition Écologique, pour motif de ne pas avoir obtenu des avancées suffisantes.

La Chine est un bouc émissaire

Jane Goodall tire la sonnette d’alarme face à la dégradation de la biosphère. « Comment est-il possible que l’espèce la plus intellectuelle qui ait jamais foulé le sol de cette planète soit en train de détruire calmement son propre foyer?  » La primatologue affirme que la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne respectent la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais exportent leurs activités sales en Inde ou en Chine. Elle ajoute que la Chine est un bouc émissaire : « les vrais coupables sont l’ensemble du système politique, économique, l’industrie de l’armement, les multinationales des énergies fossiles et l’industrie du bois. »

Des raisons d’espérer

Même si la lutte est dure, il y a des raisons d’espérer pour Jane Goodall. « Partout où je vais, je vois les yeux brillants des enfants, des étudiants, qui veulent me dire ce qu’ils ont fait pour rendre le monde meilleur pour les gens, les animaux et l’environnement« . Elle assure également que des solutions émergent pour réparer les dégâts engendrés par les activités humaines.