[Jeu vidéo] We Happy Few – La drogue, c’est mal (PS4, Xbox One, PC)

861

Deux ans après son lancement en accès anticipé, We Happy Few a bien changé. L’arrivée de l’éditeur Gearbox dans le projet n’y est sans doute pas pour rien. Pour cette version finale vendue au prix fort, ce jeu de survie est devenu un vrai Action RPG à la première personne.

Le scénario de We Happy Few est aussi original que génial. Dans les années 1960, en Angleterre, la population est encore marquée par la Seconde Guerre mondiale mais une drogue, la Joy, permet aux habitants de tout oublier, d’être heureux et de voir la vie en rose. En prenant une pilule de Joy, les rues grises et en ruine se transforment en allées aux couleurs de l’arc-en-ciel. Aidée par la technologie, la police veille à ce tout le monde soit bien sous l’effet de la Joy. Les citoyens qui n’en prennent pas sont des rabats-joie et vivent au ban de la société. Pour progresser dans ce jeu étrange, il faudra donc vous droguer, un peu mais pas trop, histoire de passer inaperçu tout en vous souvenant de votre passé.

Un scénario passionnant

L’aspect survie et crafting ont été conservés dans la version finale, mais ils passent désormais au second plan. Il faut gérer et subvenir à ses besoins vitaux comme le sommeil et la nourriture. Mais il est possible de ne pas s’occuper de tout ça et de se concentrer sur l’aventure principale via les options personnalisées au début du jeu. Cela permet de profiter davantage de l’incroyable scénario servi par We Happy Few. La narration est au cœur du jeu en incarnant à tour de rôle les destins de trois personnages. Et avec au moins 12h de jeu pour terminer chacunes de ces histoires, la durée de vie est au rendez-vous.

Malheureusement, après 20h de jeu plutôt agréables, l’overdose n’est pas loin. Les développeurs donnent l’impression d’avoir voulu allonger la durée de vie en enchaînement les « quêtes Fedex » nécessitant de faire des allers-retours incessants aux quatre coins de la map et dissipant le plaisir de jeu.

Des bugs à la pelle

La pilule « We Happy Few » pourrait, à juste titre, mal passer auprès de certains joueurs. En effet, les graphismes sont datés et les bugs sont innombrables. La maniabilité lors des combats est exécrable et l’IA des ennemis est complètement à la ramasse. Néanmoins, si vous aimez les concepts originaux et que vous êtes indulgents, We Happy Few pourrait vous convertir et vous faire passer un bon moment. Une fois que vous y plongez, vous découvrirez un univers incroyable et une aventure mémorable, même si elle est peut-être un peu trop longue.

Malgré ses défauts qui en rebouteront plus d’un, We Happy Few offre une aventure originale qui mérite le détour. Mais attention l’overdose n’est jamais bien loin. Au final, telle une pilule de Joy, We Happy Few nous laisse avec des sentiments confus. Il nous a procuré quelques vrais moments de bonheur mais aussi des périodes de descente bien difficiles.

Découvrez le trailer de lancement :

REVIEW OVERVIEW
We Happy Few