[Jeu vidéo] Dragon Quest XI – Un J-RPG classique mais efficace (PS4, PC)

768

Depuis plus de 30 ans, la saga Dragon Quest vit dans l’ombre d’autres RPG japonais comme Final Fantasy. Du moins en Occident. Car au pays du Soleil-Levant, Dragon Quest est une véritable institution. Un an après sa sortie nippone, ce 11e épisode saura-t-il inverser la tendance et se trouver un public en Europe ?

Tout d’abord, il est important de souligner que, même s’il s’adresse avant tout aux fans de la saga, Dragon Quest XI peut également attirer et plaire aux néophytes. À une condition néanmoins : aimer les J-RPG et les combats au tour par tour. Les nouveaux venus découvriront un univers mignon et attachant, rempli de monstres farfelus.

Un épisode très classique

Classique et gentillet, voici deux mots qui décrivent parfaitement Dragon Quest XI. Vous incarnez un jeune homme traqué par un roi malfaisant et son armée. Dans son aventure à travers un monde inconnu, le sympathique héros pourra compter sur l’aide d’autres aventuriers avec qui il formera une équipe. Tout en Cel shading, les graphismes sont colorés et réussis. Bien qu’elle devienne rapidement répétitive, la musique orchestrale, composée par Koichi Sugiyama, fait également son petit effet.

Une durée de vie colossale

Après une longue introduction de deux heures, le générique du début apparaît et l’aventure commence enfin. Les nombreux combats se déroulent au tour par tour et sont plutôt techniques. Il faut jongler entre les attaques, la défense, les sorts et les aptitudes spéciales, tout en gardant un œil sur les points de vie (PV) et de magie (PM). Les affrontements font gagner de l’expérience, qui permet de débloquer des capacités dans l’arbre de compétence, et de l’argent afin d’acheter des soins et des équipements. Très classique, le scénario est long et bien ficelé. D’ailleurs, avant chaque partie, un résumé des dernières heures s’affiche afin de reprendre le fil et c’est plutôt bien vu ! L’histoire et les nombreuses quêtes annexes vous feront découvrir un monde enchanteur, semi-ouvert et découpé en petites zones. Malgré leur beauté, on regrettera que les décors soient un peu vides, qu’ils manquent de vie et qu’ils deviennent rapidement répétitifs.

Enfin, comme tout bon RPG, Dragon Quest XI brille par une durée de vie impressionnante. Les développeurs annoncent 70 heures pour boucler l’histoire principale et environ 100 heures pour faire le tour du jeu. Il y a donc de quoi faire !

Classique à souhait, un peu trop sage, mais très efficace, Dragon Quest XI est un bon J-RPG qui réserve des dizaines d’heures de jeu aux fans de la saga mais aussi aux amateurs de RPG « à l’ancienne ».  Disponible à partir du 4 septembre sur PS4 et PC, on attend avec impatience la version Switch dont la date de lancement n’a pas encore été annoncée.

 

REVIEW OVERVIEW
Dragon Quest XI