« T’as joui? », l’Instagram qui sensibilise à l’importance de l’orgasme féminin

Ph. Piotr Marcinski/Shutterstock.com

Décomplexer les femmes tout en sensibilisant les hommes à l’importance de l’orgasme féminin, voici l’objectif du nouveau compte Instagram « T’as joui ? ».

« Alors t’as joui ? », « j’ai eu l’air ? », le nouveau compte Instagram « T’as joui ? » annonce d’emblée la couleur. Lancé par la journaliste Dora Moutot, il y a une semaine, il souhaite « en finir avec les monologues du clito » et « libérer la parole et la jouissance des femmes ».

Témoignages, montages, phrases piquantes et vidéos, les publications s’enchaînent et traitent toutes du même sujet: l’importance de l’orgasme féminin. « C’est quand même dingue d’arriver à culpabiliser de ne pas prendre son pied avec des gros manches. Non seulement on ne jouit pas ou difficilement avec certains mecs et en plus on culpabilise de les fragiliser dans leur petite masculinité », peut-on lire sur l’un d’entre eux.

❤️👋

Une publication partagée par T’as joui? (@tasjoui) le

💪

Une publication partagée par T’as joui? (@tasjoui) le

Des témoignages à la pelle

Et les témoignages sont loin de manquer puisque Dora Moutot, interrogée par Mashable Fr, explique en avoir plus de 2000 à trier. « Chaque minute qui passe, je reçois un nouveau message », rajoute-t-elle. Et ceux-ci sont très représentatifs de la manière dont l’orgasme féminin est perçu et vécu dans la société, tant par les hommes que les femmes. « C’est fou, ce monde dans lequel on a davantage appris aux femmes à donner qu’à recevoir », poursuit la journaliste.

 

Des témoignages d’une société qui énervent au plus haut point Dora Moutot. « J’ai un jour eu une discussion avec un mec qui m’assurait que si les femmes ont moins d’orgasme que les hommes, c’est parce qu’elles sont plus dans l’émotion, dans le cérébral… À aucun moment ça ne lui avait traversé l’esprit que c’était peut-être aussi par manque de considération technique du clitoris de la part des hommes… » explique celle-ci avant d’ajouter que l’on « trouve mille excuses pour expliquer qu’elles y arrivent soit-disant moins ».

A travers ce compte Instagram, la journaliste souhaite « manager l’égo des hommes en faisant semblant », confie à Mashable. Et il semble par la même occasion faire du bien aux femmes comme en témoignent les publications de ces dernières.

« T’inquiète, je finis vite »🤬😡👎

Une publication partagée par T’as joui? (@tasjoui) le