Glyphosate: Carlo Di Antonio veut rouvrir le débat au niveau européen

87

Le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH) souhaite rouvrir le débat sur le glyphosate à l’échelon européen et compte inscrire ce point à l’ordre du jour du gouvernement wallon de rentrée, affirme-t-il dans la Libre, samedi. Il réagit ainsi à la condamnation de Monsanto, qui commercialise l’herbicide Roundup, à 289 millions de dollars de dommages à un jardinier américain. Selon le tribunal US, le glyphosate, néonicotinoïde qui compose le Roundup, est bel et bien cancérigène et Monsanto n’a pas suffisamment informé de la dangerosité de son produit.
Pour le ministre Di Antonio, « la dangerosité du glyphosate semble aujourd’hui avérée ». « Compte tenu des nouveaux éléments, il faut rouvrir le débat au niveau européen. Je vais mettre ce point à l’ordre du jour du gouvernement wallon de rentrée (jeudi 23 août, NDLR). J’espère bien convaincre mes collègues que nous devons être en pointe dans ce combat. Convaincre aussi les ministres des autres Régions et du fédéral d’aller ensemble demander une réouverture du débat européen parce que ces éléments nouveaux sont quand même très alarmants », dit-il à La Libre.
Carlo Di Antonio fait aussi un appel du pied au ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme (MR): « Le ministre Ducarme a dit qu’il allait interdire la commercialisation pour les particuliers. Il y a eu une annonce. Mais moi, ce que j’aimerais, c’est que pour le printemps prochain, on ne trouve effectivement plus ces produits pour les particuliers. Qu’une date de disparition soit fixée. »

Source: Belga