Festival : 40 ans de Reggae Geel!

864
Belga / L. Claessen

Ce qui était au départ une fiesta reggae à petite échelle, organisée par une poignée de Campinois résolus, s’est transformé en 40 ans en un must de tout premier plan. Reggae Geel, le plus vieux festival reggae d’Europe, est indubitablement resté, après tout ce temps, le festival le plus relax de Belgique.

Sa baseline (slogan) «Catch a Vibe» lui va comme un gant, car à Geel, le public n’est pas du genre fêtards ivres. Les gens y viennent de tous les horizons, cordialement unis par cette fameuse «vibe».

Notre programme du week-end? Le choix sera très difficile cette année. Kris Eelen, l’organisateur, est véritablement allé dans tous les azimuts pour cette édition anniversaire. Bref, ne boudez pas le premier jour du festival. Le vendredi, nous ferons certainement un saut chez Havana meets Kingston, l’Australien Mister Savona a réuni la crème des musiciens cubains et jamaïcains pour un agréable cocktail musical. Yellowman dominait le dancehall dans les années 80 et n’a plus besoin d’être présenté. Vous êtes d’humeur romantique ou vous avez des vues? Restez dès lors avec votre (futur(e) chéri(e) chez Romain Virgo, sa voix et son répertoire sucrés augmenteront vos chances de façon substantielle.

La clou de la soirée est sans aucun doute «Mr. Loverman», Shabba Ranks, mais n’oubliez certainement pas d’aller de temps en temps vous déhancher dans le Bounce Dancehall avec Warrior Sound et les vétérans de Saxon Sound. Grâce à la percée du dancehall dans nos hitparades, on «déchire» aujourd’hui beaucoup dans toutes les soirées scouts. Vous êtes prêt(e) à déchirer en version 2.0? Dans ce cas la soundtrack parfaite sera servie par Spice, la «dancehall queen» avec ses petites chorés et ses textes explicites.

Au 18Inch Corner, occupé par Jah Tubby’s Worldsystem avec Dixie Peach et Gregory Fabulous au micro, ce sera nettement moins chargé d’hormones. Ici, vous n’entendrez que du «dub» au caractère méditatif, contestataire et rebelle, toujours propulsé par une basse hypnotique. En raison aussi de son emplacement sublimé parmi les arbres, c’est un must absolu à Reggae Geel.

Cela vaut la peine samedi de se lever un peu plus tôt car Samory I, qui selon nous mérite de se retrouver un peu plus haut sur l’affiche, ouvre la mainstage dès 13 h. Par la suite, les autres têtes d’affiche se succéderont à un rythme effréné. Etana, Horace Andy & Johnny Clarke, Protoje, Cocoa Tea, Anthony B et Johnny Osbourne, tous des interprètes de légende de tous les segments du spectre musical jamaïcain.

Des choix déchirants? Probablement, car dans le Bounce Dancehall performeront en même temps Sentinel et King Addies notamment.

Au 18Inch Corner, les Français de Blackboard Jungle planteront leur tente le samedi. Douce musique à nos oreilles… qui nous fera frissonner! Et si vous ajoutez Lee Perry, mixé en live par la légende du dub Mad Professor, puis encore Jah Shaka, alors Zion, le paradis rastafari, n’est plus très loin!

Que demander de plus? Peut-être une touche de ska? Rendez-vous alors à Skaville. N’y manquez certainement pas samedi Pat Kelly. Passez aussi à The Yard pendant tout le week-end. Notamment pour les tambours traditionnels Nyabinghi, les artistes qui montent sur des tables rondes.

Si tous ces noms ne vous disent rien, pas de souci. Faites-vous plaisir en vous laissant tout simplement emporter par la «vibe». Avec le beau temps dont nous bénéficions depuis quelques semaines, ce sera à coup sûr votre voyage le moins cher en Jamaïque!

Stefan Van Reeth

Reggae Geel, les 3 et 4 août. Vous trouverez toutes les infos sur www.reggaegeel.com. Vous voulez en savoir plus sur l’histoire du festival? Sur reggae.be, vous pourrez lire un aperçu des articles de presse les plus funs des débuts à aujourd’hui.