Quatre chevaux de Przewalski retournent vers leur terre d’origine

593
Ph. ERIC ESTRADE / AFP

Les chevaux de Przewalski sont une espèce en voie d’extinction. Cela fait une cinquantaine d’années que ceux-ci sont élevés en captivité afin de pouvoir être ramenés à leur terre d’origine. Quatre d’entre eux viennent de faire le voyage.

Cette espèce a été sauvée de l’extinction grâce a des programmes de reproduction menés par des zoos à travers le monde. Elle est actuellement réintroduite dans une réserve faunique en Mongolie.

A la fin du mois de juin, les soeurs finlandaises Helmi et Hanna, ainsi que la jument allemande Spes et la jument suisse Yanja, ont eu du mal à encaisser ce voyage enfermées.  Le zoo de Prague, qui élève des chevaux de Przewalski depuis 1932, a lancé son projet de réintroduction en Mongolie en 2011. «Le voyage en avion est l’étape la plus difficile», explique Roman Vidicka, le vétérinaire en chef du projet.

Ph. JAN FLEMR / AFP

Ces quatre juments ont alors rejoint les troupeaux de Takhin Tal, la «steppe des chevaux sauvages». C’est leur terre d’origine, où déjà 220 chevaux de Przewalski profitent de leur liberté. C’est à cet endroit que le dernier survivant sauvage a été aperçu en 1969. Depuis, l’espèce n’a survécu que grâce à une intervention humaine.

Les Grottes de Han

Cela fait plusieurs années que le domaine des Grottes de Han participe également à la survie de cette espèce de chevaux mongole. Ils élèvent ceux-ci en état de semi-liberté, et une fois jugés assez matures pour la reproduction, ils sont renvoyés vers leurs terres d’origine. Cette réinsertion est la résultante du programme européen de défense des espèces en voie d’extinction EEP (European Endangered species Programme). En avril 2017, les Grottes de Han avaient annoncé que deux de leurs chevaux sauvages allaient s’envoler pour la Mongolie.