MiNT : petites musiques de l’été 2018 (S01E03)

469
Ph. D.R

Une veille de fête nationale en forme de voyage, de Londres à Columbus en passant par Santa Monica. Rencontre avec Laurel, Twenty One Pilots et Freedom Fry.

Le London Calling de la semaine

Laurel – Crave
FB @ClassicLaurel
https://www.facebook.com/ClassicLaurel/

De l’Est de Londres où elle a grandi, Laurel fait et partage de la musique depuis plusieurs années. Chanter dans des églises mène à tout : l’artiste de 24 ans classée indie prépare son premier grand saut dans le vide avec deux single coup sur coup. Same Mistakes et Crave. Elle hérite joliment de ses influences, Florence & the Machine et Chvrches.

Laurel sera en concert au Botanique à Bruxelles le 6 octobre. Son album Dogviolet sortira le 24 août prochain chez Counter Records.

Le Bloodbuzz Ohio de la semaine

Twenty One Pilots – Jumpsuit
FB @TwentyOnePilots
https://www.facebook.com/twentyonepilots/

Emballement total pour le retour du duo Twenty One Pilots – TØP, pour les initiés – avec Jumpsuit. Cela fait dix ans qu’ils font de la musique ensemble et trois ans qu’on attendait de nouvelles productions depuis Blurry face.

Twenty One Pilots annonce son nouvel album Trench le 5 octobre sur Fueled by Ramen. Le nouveau single, franchement rock, donne le ton d’une très longue tournée qui démarre à Nashville en octobre. Ils seront à Bruxelles au Palais 12 le 13 mars 2019. On se contentera du nouveau single en attendant.

Quant au clip, il vous transporte dans une ambiance totalement asphyxiante. Vivement la suite.

Le Flower Power de la semaine

Freedom Fry – Classic
FB @freedomfrymusic
https://www.facebook.com/freedomfrymusic/

Il s’appelle Bruce. Elle s’appelle Marie. Il est américain. Elle est française (accent lointain, mais perceptible). Ils se sont mariés et vivent à Los Angeles, où ils composent de la musique, dont ils disent vivre correctement, sans excès. On dirait Jane et Serge, sur le mont de Santa Monica.

L’an dernier, ils métamorphosaient Nothing Compares 2 U. Début juin est sorti Classic, un album de 12 titres qui roule sur le velours de leurs guitares. On accroche (ou pas) à leur sensibilité old school. Vous trouverez en ligne plusieurs versions de ce single (préférence pour l’acoustique), mais aussi une version commentée (quelle belle idée), où le couple explique la genèse de leurs titres. Toujours à peu près la même histoire : un bout de refrain fredonné sur les inspirantes routes de la Californie.

Il me souvient d’ailleurs cette anecdote d’un bout de vie où j’avais élu domicile à peu près là-bas. Soudain, Spotify s’est mis à raconter l’histoire de Bonnie & Clyde. C’était eux. Reprise en français, en anglais. Sublime moment de route sans nuage. C’était sur la 5. Le thermomètre indiquait 80°F. La station essence était déserte. On pouvait lire “Beware : Rattlesnakes”.

La découverte musicale avec Vianney et Cédric, tous les jours à 11h30 et 18h30. Les groupes belges à suivre, tout l’été sur mint.be.