VIDEO. Des moutons et des chèvres installés le long des voies ferrées pour brouter l’herbe

147
Belga / K. Vastiau

Infrabel va utiliser, dans le cadre d’un projet de quatre ans, des moutons et des chèvres pour « entretenir » les accotements ferroviaires difficiles à atteindre, a expliqué le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire jeudi. Quelque 150 animaux pourront ainsi paître le long des voies à Malines et Dilbeek.

Trois fois par an, pendant trois semaines, 85 moutons et 15 chèvres se sustenteront le long des voies ferrées. « Ces animaux ne sont utilisés que sur des tronçons séparés des voies, ils ne pourront bien entendu pas être renversés par un train », explique Thomas Baeken, porte-parole d’Infrabel.

Belga / K. Vastiau

L’implantation de ces animaux représentent un investissement de 1.000 euros par an. « C’est moins cher qu’une personne qui désherbe manuellement. Ces endroits sont très difficilement atteignables pour les machines et sont donc beaucoup plus laborieux à entretenir. »

Un objectif supplémentaire est de lutter contre certaines espèces de plantes invasives, qui représentent parfois une menace pour la stabilité des bordures des voies. Le projet sera évalué annuellement et la santé des moutons et chèvres suivie de près.