Wall Street termine en hausse, le Nasdaq à un record

55

Wall Street a terminé en nette hausse jeudi, portée par un relatif apaisement des craintes géopolitiques à la veille d’une salve de résultats financiers de banques signant le véritable coup d’envoi de la saison des résultats. Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Nasdaq, à forte composante technologique, a pris 1,39% à 7.823,92 points, à un nouveau record.
L’indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,91% à 24.924,89 points. L’indice élargi S&P 500 a progressé de 0,87% à 2.798,29 points.
Plusieurs observateurs ont mentionné les progrès réalisés sur le dossier du budget de l’Otan pour expliquer la hausse des cours.
Donald Trump a affirmé jeudi avoir obtenu l’engagement de ses alliés à accélérer la cadence pour augmenter leurs dépenses militaires, se déclarant « très content » à l’issue d’un sommet de l’Otan sous tension à Bruxelles.
L’actualité internationale a occupé le devant de la scène jeudi avant de laisser la place vendredi à une salve de résultats d’entreprises qui lanceront réellement la saison des résultats du deuxième trimestre.
Les données des banques Citigroup (+0,88%), JPMorgan Chase (+0,43%) et Wells Fargo (-0,07%) sont attendues avant l’ouverture et précéderont de très nombreux comptes trimestriels dans les prochaines semaines.
Pour le moment, parmi « les 30 entreprises du S&P 500 (qui) ont présenté leurs résultats, les investisseurs sont encouragés par le fait que plus de 90% d’entre elles ont dépassé les attentes tant sur le chiffre d’affaires que sur les bénéfices », a affirmé Sam Stovall de CFRA.
« Lors du premier trimestre environ 70% des entreprises ont dépassé les attentes. On se dirige vers le même genre de performance », a noté Ken Berman de Gorilla Trades.
Les courtiers ont également pris connaissance jeudi de l’indice des prix à la consommation (CPI) pour juin.
Les prix ont modestement progressé, faisant toutefois grimper l’inflation annuelle à son plus haut niveau en six ans.
« Mais pour le moment il n’y a pas de motif d’inquiétude pour la Fed », a estimé Chris Low de FTN Financial, la banque centrale américaine étant responsable de l’évolution des prix.
Le marché obligataire évoluait sans direction: le rendement sur la dette américaine à 10 ans se stabilisait vers 20H30 GMT à 2,849%, identique à celui de mercredi à la clôture, et celui à 30 ans baissait à 2,945%, contre 2,952% à la précédente fermeture.

source: Belga