Avec « Trump Baby » et « American Idiot », les Anglais sont prêts à accueillir Trump

379
AFP PHOTO / Isabel INFANTES

Après avoir passé deux jours à Bruxelles, Donald Trump va se rendre à Londres où certains Anglais l’attendent de pied ferme.

Ce jeudi 12 juillet, le président américain Donald Trump arrivera à Londres en provenance du sommet de l’Otan à Bruxelles. Il passera 24 heures dans la capitale anglaise et rencontrera notamment Theresa May et la reine Elizabeth II, avant de partir en Ecosse, où il possède deux golfs, pour passer le week-end.

Un « bébé Trump » au-dessus de Londres

Comme pour son passage en Belgique, plusieurs manifestations attendent le président américain à Londres. Ce jeudi soir, des manifestants se masseront près de Winfield House, avec le mot d’ordre de faire du bruit tandis que seront diffusés les pleurs d’enfants retenus par les autorités américaines après être arrivés illégalement aux Etats-Unis. Vendredi, des milliers de personnes sont attendues à Trafalgar Square pour dénoncer la politique migratoire de Trump, son « sexisme » et son « déni » du changement climatique.

AFP PHOTO / Isabel INFANTES

Les Anglais ont également préparé plusieurs opérations insolites. Sadiq Khan, le maire de Londres, a finalement donné son autorisation pour que des militants fassent voler un ballon géant vendredi près du Parlement. Baptisée « Trump Baby », cette œuvre gonflable représente Donald Trump en couche-culotte avec un smartphone à la main. « Nous voyons chez Trump un égo trop gonflé. Quand les choses ne se passent pas comme il veut, il jette ses jouets hors de son landau. C’est pour cela que nous eut l’idée de ce ‘bébé Trump’ », a expliqué une militante à l’origine du projet.

« American Idiot » de retour

À l’occasion de la venue de Trump, des militants et des internautes se sont également lancé un défi : faire apparaître « American Idiot » dans le classement des titres les plus écoutés au Royaume-Uni. Ce morceau dans lequel le groupe Green Day critiquait ouvertement la politique de George W. Bush avait rencontré un succès mondial lors de sa sortie en 2004.

Quatorze ans plus tard, des Anglais ont souhaité adresser un message à Trump en faisant remonter cette chanson dans les classements. La campagne sur les réseaux sociaux a porté ses fruits puisque « American Idiot » se classe en première position des titres les plus vendus sur Amazon et sur Google Play, devant une chanson qui supporte l’équipe nationale anglaise durant la Coupe du monde.