Comment «New York, Unité Spéciale» a changé la vie de Mariksa Hargitay

Ph. D.R.

En 1999, Mariska Hargitay décroche le rôle qui changera sa vie à jamais. Celui d’Olivia Benson dans «New York, Unité Spéciale», un lieutenant aux commandes d’une équipe spéciale de la police de New York chargée d’enquêter sur les crimes sexuels, en prenant en charge les victimes. Un sujet tristement d’actualité…

Qu’est-ce qui vous a plu, il y a vingt ans, dans le rôle d’Olivia Benson?

«Avant toute chose, ce qui a influencé mon choix, c’est que le scénario que l’on m’a envoyé était… écrit! (rires) Tout était assez bien pensé, ficelé. Ensuite, en ce qui concerne Olivia, j’ai adoré sa complexité. C’est une femme forte et féroce qui est également cassée de l’intérieur et donc vulnérable à certains niveaux.»

Avez-vous des points communs avec Olivia Benson?

«Je ressemble à Olivia sur certains points mais nous avons quand même beaucoup de différences. Je dirais que je souris plus qu’elle! (rires) Comme vous le voyez aujourd’hui, je rigole tout le temps. Je pense avoir un humour assez développé. Je me suis d’ailleurs dit que j’allais me lancer un jour dans la comédie.»

 

Est-ce que New York, Unité Spéciale a changé votre vie?

«Oui, et à plusieurs niveaux. J’ai, dans un premier temps, pu montrer qu’une femme pouvait avoir du pouvoir dans un monde où il y a encore énormément d’inégalités. C’est une énorme fierté pour moi parce qu’on ne le dira jamais assez. Les femmes ont le pouvoir! La série m’a également permis de rencontrer mon mari, ce qui n’est pas négligeable! (rires) De cette union sont nés plusieurs enfants. Donc, si on fait le compte, cette série m’a énormément gâtée…»

Ph. D.R.

Comment faites-vous pour tourner des scènes parfois très dures psychologiquement?

«Je suis très anxieuse lorsque je dois tourner ce genre de scènes. Je pense, par exemple, à celle de la roulette russe. Quand je tourne l’une d’entre elles, j’ai l’impression d’être au sommet d’une montagne. Lorsqu’elle est en boîte, c’est comme si je sautais dans le vide. C’est un soulagement énorme. Après, quand je rentre chez moi, j’ai besoin de me vider la tête, penser à autre chose, pour oublier les images que j’ai vues. Mais, ce n’est vraiment pas facile…»

 

Quelle est, selon vous, la meilleure saison de New York, Unité Spéciale?

«La prochaine! (sourire) J’ai toujours hâte de savoir ce que va vivre Olivia dans les prochains épisodes. Sinon, la douzième saison a été une grande surprise pour moi car on a été en profondeur dans le passé d’Olivia. Ses souffrances sont revenues à la surface.» (jc)