Lyft veut concurrencer Uber avec des vélos en libre-service

Photo Lyft

La société de réservation de voitures avec chauffeurs Lyft a annoncé le rachat de Motivate, entreprise spécialisée dans le vélo en libre-service, trois mois après une annonce similaire d’Uber, dont il est le principal rival aux Etats-Unis.

Motivate gère des flottes de vélos en libre-service attachés à des bornes -comme le Vélib parisien- dans plusieurs villes américaines, dont New York, San Francisco ou Washington mais compte s’orienter désormais vers des vélos électriques en « free floating », sans bornes d’attache, un mode de partage de plus en plus populaire, selon le communiqué de Lyft.

Selon Lyft, Motivate est le premier opérateur de vélos partagés en Amérique du Nord.

« Lyft et Motivate sont partagent depuis des années un même but, celui de réduire le besoin de posséder une voiture personnelle, en proposant des moyens fiables et abordables de se déplacer en ville », a écrit John Zimmer, l’un des co-fondateurs de Lyft, cité dans le communiqué, qui ne précise pas le montant de la transaction.

La presse américaine avance cependant le chiffre de 250 millions $ environ.

Début avril, Uber avait annoncé le rachat de Jump Bikes, spécialisée dans les vélos électriques partagés, sans bornes, avec l’ambition de s’étendre dans le monde entier.

Face à un modèle économique compliqué -malgré son succès, la réservation de voitures avec chauffeur n’est pas une activité rentable- de plus en plus de sociétés de VTC (véhicules de tourisme avec chauffeurs) cherchent à se diversifier en se lançant dans d’autres moyens de mobilité, comme les vélos ou les trottinettes électriques.