Test : Tennis World Tour – Une belle promesse qui vire au cauchemar

Double faute pour Tennis World Tour. Alors que les fans de la petite balle y voyaient un successeur potentiel à Top Spin 4, Tennis World Tour est loin de tenir toutes ses promesses.

Faute de ventes suffisantes en dehors de quelques pays européens, les simulations de tennis sont devenues de plus en plus rares. En 2018, la référence reste d’ailleurs toujours Top Spin 4, un jeu sorti il y a 7 ans sur la génération précédente de consoles de salon. En mai 2017, l’éditeur français BigBen Interactive a réveillé l’intérêt des joueurs en annonçant Tennis World Tour, présenté comme « le successeur spirituel de Top Spin 4 ». Signe encourageant, à l’époque, des anciens de 2K Czech, le studio à l’origine de Top Spin, participaient à la création du jeu.

André Agassi, à moins que ça ne soit Robert Agassi…

31 stars du tennis, presque reconnaissables

Un an après son annonce et quelques jours avant le début de Roland Garros, Tennis World Tour est sorti sur PS4 et Xbox One. Sur le papier, la promesse d’incarner 31 stars masculines et féminines du tennis mondial, dont David Goffin, Roger Federer, Angélique Kerber et Caroline Wozniacki, dans un jeu qui serait le successeur spirituel de Top Spin 4, était séduisante. Mais il suffit de lancer le jeu et de voir la modélisation de ces joueurs pour rapidement déchanter.

Toujours pas de mode online

Tennis World Tour n’est pas très joli, mais si seulement c’était son seul défaut… Malgré les premières mises à jour, le jeu a encore de gros problèmes de fluidité. Il n’est pas rare que, juste avant d’effectuer une frappe, le jeu ralentisse ou que le coup parte alors que visuellement la balle ne touche pas même pas la raquette. Sur les courts, l’ambiance est absente et les commentaires sont nuls. Tennis World Tour n’est pas un jeu fini et n’aurait jamais dû être commercialisé en l’état. L’éditeur voulait vraisemblablement absolument surfer sur la vague de Roland-Garros, quitte à refourguer un jeu bâclé aux joueurs. Trois semaines après la sortie, le mode online est toujours absent. Bref, un vrai désastre.

David Goffin est le seul joueur belge au casting

Quelques idées sympas ne parviennent pas à sauver le jeu

Malgré les défauts évidents du jeu, le mode carrière avait du potentiel pour être sympa. On y incarne un joueur qui commence à la 100e place mondiale. Au fil des matchs, des tournois et des entraînements, il gagne en expérience et en niveau. Cela permet de débloquer des points de compétences, mais également des vêtements, des accessoires, des coachs et des agents. Le système de cartes permettant d’améliorer certains aspects mental ou physique en cours de match avait également du potentiel, mais cela ne parvient pas à sauver Tennis Word Tour du naufrage.

Au moment d’écrire ces lignes, notre constat est amer : Bien que sorti en 2011, Top Spin 4 reste ce qu’il se fait de mieux en matière de jeu vidéo de tennis. Peut-être qu’avec des dizaines de mises à jour BigBen arrivera à corriger les défauts de Tennis World Tour mais pour l’instant, et à 60 €, on vous déconseille de craquer pour ce jeu, même si la tentation de jouer à un jeu de tennis est grande.

REVIEW OVERVIEW
Tennis World Tour