Pas de congé de paternité payé pour les papas de 90 millions d’enfants dans le monde

263
AFP / N. Nanu

Les pères de deux tiers des jeunes enfants dans le monde n’ont pas le droit à un seul jour de congé de paternité payé, ressort-il d’une analyse de l’Unicef publiée jeudi. Le fonds des Nations unies pour l’enfance appelle les états à adopter des politiques favorables aux familles afin de permettre aux papas de créer un lien avec les nouveau-nés.

« Une interaction positive et significative avec les mères et les pères dès la naissance détermine le développement du cerveau des enfants pour la vie; cela les rend en meilleure santé et plus heureux, et cela améliore leur capacité à apprendre », déclare Henrietta H. Fore, directrice générale de l’Unicef, citée dans un communiqué.

Près de 90 millions d’enfants de moins d’un an vivent dans 92 Etats où le congé de paternité payé n’est pas une obligation légale. C’est le cas de l’Inde et du Nigeria, deux pays à la population infantile pourtant très importante. A l’inverse, d’autres pays comme le Brésil ou la République démocratique du Congo offrent des politiques de congé payé, même s’ils sont relativement courts, selon l’Unicef. En tout, 109 nations proposent un congé de paternité payé à leurs citoyens sous une quelconque forme.

Les pays où la durée du congé ou la rémunération sont les plus avantageuses pour les pères sont l’Allemagne, la Finlande, l’Islande, la Corée du Sud et la Suède. La Belgique figure également parmi les bons élèves, selon l’Unicef.