MiNT : Pardon my French

448

Cette semaine, deux groupes se disputent l’accent britannique le plus parfait. D’un côté, deux frères de Reims sobrement appelés Brothers et prêts à envahir le monde. De l’autre, l’après-musique-de-pub des Franco-Gallois Shake Shake Go.

Shake Shake Go – Come Back to Me

La machine s’emballe pour Poppy Jones, Marc Le Goff, Kilian Saubusse et Virgile Rozand en 2014, lorsqu’ils assurent (au propre et au figuré) la première partie de James Blunt. Puis le groupe franco-britannique réussit avec brio un upload du titre England Skies, une balade pop folk taillée pour durer. Dans la foulée, le single est choisi par une banque française pour habiller le spot publicitaire de la Coupe Davis. Exposition maximale et début de l’aventure : l’album All in Time sort en 2016 ; il compte 13 titres dont 2 parviendront à trouver un bel écho auprès du public européen.

Trois ans après England Skies, les Franco-Gallois (ils tiennent à l’adjectif Welsh, visiblement) installés à Londres livrent un EP de 5 titres objectivement plus énergique. On y trouve en bout de chaîne une reprise acoustique d’un tube de Rag’n’bone Man, Human. Et surtout ce single, entré en playlist ce mercredi sur MiNT. Découvrez l’efficace 2e extrait de l’EP, sorti il y a quelques jours à peine, Come Back to Me. Tellement frais que le clip n’a pas encore été mis en ligne à l’heure où nous écrivons ces lignes.

On stage : l’automne les emmènera aux quatre coins de la France (puis en Belgique, mais aucune date n’a encore été fixée). Samedi, ils devraient remplir la Batterie Pôle Musiques de Guyancourt, à 20 km au sud-ouest de Paris.

Brothers – May We Meet Again

Une pop anglaise plus vraie que nature, mais entièrement made in France : c’est le créneau choisi par deux frères, Julien et Thibault, alias Brothers. Un duo né à Reims. Une splendide production qui refuse de choisir entre synthétique et organique pour mieux se distinguer. On entend certes des influences venues de MGMT et M83, mais on ne s’y trompe pas, la résultat est bien original.

Contrairement à de nombreuses formations qui choisissent une pop synthétique (80s et 90s calling) très hexagonale, Brothers affiche une musique immédiatement prête pour l’exportation. On aime les cassures de rythme particulièrement cinématographiques de May We Meet Again. La preuve avec clip réalisé par Kyan Khojandi, littéralement porté par le single.

On stage : si vous bougez un peu, retrouvez-les au Bon Moment Estival les 23 et 24 juin prochains à Nancy, en France.

La découverte musicale en direct à 11h30 et 18h30 sur Mint.be/player.