Déraillement à Neufvilles : les épaves évacuées dimanche soir

151
BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Les équipes d’Infrabel sont au travail pour tenter de relancer le trafic ferroviaire à Neufvilles, où un train à vide a déraillé vendredi matin.

Un train de relevage de la SNCB devrait intervenir dimanche soir pour évacuer les épaves. L’infrastructure a été lourdement touchée, indique le gestionnaire du réseau, qui ne donne pas encore de timing pour la remise en service de la ligne entre Soignies et Jurbise.

Vendredi, un train dans lequel ne se trouvait que la conductrice a déraillé vers 10h35, au moment où il empruntait un aiguillage vers une voie accessoire, parallèle à la principale.

Une partie du train, une rame de trois voitures, s’est couchée dans un champ en contre-bas. En déraillant, le convoi a emporté une partie de l’infrastructure ferroviaire, dont un signal, des câbles et un portique de caténaire.

« Des centaines de mètres de câbles à remplacer »

Les équipes d’Infrabel sont à pied d’œuvre. «L’objectif est d’abord d’enlever les épaves qui entravent la voie principale. Un train de relevage de la SNCB doit intervenir en principe dès dimanche en fin de journée, après toute une série de travaux de déblaiements effectués depuis vendredi. Une rame pourrait être évacuée par rail, celle qui est dans le champ devrait être évacuée par une route qui sera créée spécialement dans la campagne.»

La reconstruction de l’infrastructure pourra commencer dès que les épaves auront été évacuées. «Infrabel pourrait commencer lundi soir à reconstruire la caténaire avec le remplacement du portique. Il nous est toutefois difficile de donner un timing précis quant à la réouverture du trafic car un caniveau à câbles a été complètement détruit dans l’accident et il faut remplacer plusieurs centaines de mètres de câbles, notamment, de signalisation.»

Quel délai pour la remise en service ? 

Les voies les plus impactées sont celles de la voie accessoire empruntée par le train. «Les autres voies, dont les principales, n’ont pas été touchées. La remise en service pourra se faire dans un premier temps via une voie principale et la voie accessoire opposée à celle de l’accident. Mais le grand point d’interrogation est le délai pour la remise en service de la signalisation.»

Le trafic reste donc interrompu entre Soignies et Jurbise. Un service de navettes de bus a été mis en place entre ces deux gares. Des navettes de trains ont été mise en service entre Soignies et Braine-Le-Comte et entre Jurbise et Mons. Les trains impactés sont ceux qui font la jonction entre Mons et Bruxelles-Aéroport et entre Quiévrain et Liège-Guillemins.

Une enquête doit déterminer les causes précises de l’accident.