Le 1er juillet, les trajets en bus deviendront gratuits partout en Estonie

AFP PHOTO / RAIGO PAJULA

Les Estoniens s’apprêtent à accueillir une bonne nouvelle. Le gouvernement a décidé qu’à partir du 1er juillet, les trajets en bus deviendront gratuits dans tout le pays.

C’est une première dans le monde. L’Estonie s’apprête à mettre en place un programme national de transports publics gratuits. Ce programme est testé depuis 2013 à Tallinn. Mais à partir du 1er juillet 2018, il sera étendu à tout le pays.

Les bus gratuits pour tous

Dans la capitale, les habitants peuvent emprunter gratuitement tous les transports publics, les bus, les trams, les trolleybus et même les trains. Dans les autres villes du pays, à partir du 1er juillet, seuls les trajets à bord des bus départementaux sont concernés par la gratuité. Néanmoins, le prix des tickets de train devrait être revu à la baisse grâce à des nouvelles subventions publiques.

« Notre objectif est d’assurer à la population à travers toute l’Estonie un meilleur réseau de transport et de voyage, à la fois dans les zones rurales et urbaines », avait déclaré l’an passé le ministre des Affaires économiques et de l’Infrastructure. L’initiative vise également à permettre aux personnes à faibles revenus d’accéder à un plus large éventail d’offres d’emploi et à réduire les émissions de carbone dues aux voitures.

AFP PHOTO / RAIGO PAJULA

Une mesure qui séduit en ville mais pas à la campagne

Si ce plan national de transports publics gratuits réjouit les habitants de Tallinn et en particulier les étrangers et les étudiants, tout le monde n’est pas du même avis. En effet, un sondage paru en mai dernier indique de 57 % des personnes vivant en milieu rural ne soutiennent pas cette mesure. Il semblerait que ce soit parce que les zones rurales ne soient pas bien desservies et que les habitants aient l’habitude de toujours utiliser la voiture pour se déplacer. Ne prenant que très rarement, voire jamais le bus, ils ne se sentent pas concernés par cette gratuité.

La gratuité des bus a existé en Belgique

D’autres villes européennes envisagent de suivre ce mouvement de gratuité des transports publics. Selon le Huffington Post, la mairie de Paris a récemment commandé une étude sur les avantages et les inconvénients qu’aurait la gratuité des transports en commun. Cinq villes allemandes ont également annoncé qu’elles testeraient une telle mesure d’ici la fin de l’année. Enfin, plus près de chez nous, Hasselt a proposé la gratuité des bus De Lijn pendant près de 16 ans mais la ville flamand y a mis fin en 2013 en raison d’un coût trop important.