Test : Minit, un petit jeu au concept addictif

390

A côté des grosses productions de ce printemps 2018 comme Far Cry 5 ou God of War, il nous a fallu un peu de temps avant d’enfin lancer Minit. Et pourtant, derrière son aspect ultra minimaliste, Minit est un petit bijou de créativité qui fait vivre une expérience courte mais marquante.

Entièrement en noir et blanc, les graphismes de Minit semblent tout droit sortis des années 1970. Plus que ses graphismes, ce qui rend Minit si marquant et addictif, c’est son concept. Pourtant, lui aussi est ultra simpliste : après 60 secondes de jeu, la petite créature que vous incarnez meurt et vous devez recommencer la partie au point de départ.

Ce principe qui pourrait sembler très contraignant sur le papier se révèle finalement extrêmement intéressant et fait tout le charme de Minit. Heureusement, chaque objet trouvé au cours des 60 secondes de jeu peut être conservé et utilisé lors des sessions suivantes. Une épée, un arrosoir, du café ou encore une lampe torche, chacun de ces objets s’ajoute peu à peu à l’inventaire et permet d’avancer dans l’aventure.

Parfois, on se retrouve un peu perdu, sans vraiment savoir quoi faire ni où aller. Mais très vite, on se rassure en se disant que la solution ne peut être qu’à 60 secondes d’où l’on se trouve. Comptez moins de 4h pour terminer le jeu, c’est peu, mais pour 10 €, Minit fait partie des belles et étonnantes surprises de ce printemps 2018.

Minit est disponible sur PC, PS4 et Xbox One. La version Switch est attendue plus tard dans l’année.

 

REVIEW OVERVIEW
Minit