Découvertes MiNT : Une semaine d’échanges Nord-Sud

326

Cette semaine, les mélodies désabusées d’un ténébreux Anversois, Tamino, face aux textes pétillants et sautillants d’un Bruxellois d’adoption, Grandgeorge.

Grandgeorge – “Sunny Anyway”

Benjamin Grandgeorge est né à Versailles, mais c’est à Bruxelles – sorte de ville de cœur – qu’il réside depuis plusieurs années. Ses études et son premier métier ? Ingénieur, métier qu’il exerce le temps d’une décennie, avant de se rappeler qu’il aurait voulu être un artiste. Sa pratique arrive très tôt : la famille Grandgeorge aime la musique classique et son apprentissage du piano démarre alors qu’il n’a que 7 ans. Suivront la clarinette et, bien plus tard, la guitare.

Le public belge le découvre en 2015 avec « So Fine », première mélodie d’une déjà belle série de textes toujours positifs, simples et entraînants. En janvier 2016, à la sortie de son premier album, Benjamin reçoit un D6Bels Music Award et signe, quelques mois plus tard, une tournée de près de 100 dates qui le feront connaître auprès d’un plus large public.

La suite était attendue, mais elle a tardé ; les couloirs ont, début 2018, été animés par quelques confidences de son entourage professionnel – « J’ai entendu un extrait, c’est vachement bien, le single arrive ! ». Début mai, Grandgeorge publie « Sunny Anyway », mélodie ouvertement pop et toujours aussi optimiste, immédiatement entrée en playlist sur MiNT.

2018 sera-t-il le nouveau 2016 de Benjamin ? Les mêmes couloirs sont plus ou moins formels. Le deuxième album est en route et il est promis à l’automne. Pour peaufiner l’ouvrage, Grandgeorge s’est offert les services d’un Britannique, Ash Howes. Ce dernier compte déjà une solide suite de réussites en matière de collaborations : Roxy Music (il y a très longtemps), One Direction, Dido, The Corrs et Ellie Goulding. La Grande-Bretagne est son autre pays de cœur ; il y a passé une partie de son enfance. C’est de là que viendrait le choix de son nom de famille – Grandgeorge – comme nom d’artiste. Il confie : « Les Britanniques trouvent ça chic. »

On l’attend sur scène le 7 décembre à La Madeleine à Bruxelles pour un tout nouveau spectacle, qui suivra la sortie de l’album. En attendant, on profite de Sunny Anyway sans se poser de questions et on suit son message posté le 4 mai dernier en ligne : « Let’s keep on dreaming !  »

Sa page Facebook

Son Clip :

Tamino – « Cigar »

Vous préférez la mélancolie et l’emploi du conditionnel ? Dont tact ! Tamino est la gueule d’ange de la semaine et lui aussi a été initié à la musique par le classique. L’avez-vous déjà entendu quelque part ? Peut-être en première partie de Warhaus.

Le lauréat de la Nieuwe Lichting (tremplin organisé par nos confrères de Studio Brussel) hypnotise : son physique, sa voix, un magnétique mystère. L’EP haute couture sorti (lui aussi) le 4 mai, « Habibi », comprend le splendide « Indigo Night » et reprend « Cigar », le titre qui l’a fait connaître auprès du public, d’abord flamand, puis bien plus large.

Retrouvez l’Anversois aux Nuits Secrètes le 27 juillet à Aulnoye-Aymeries (en France), au Pukkelpop 2018 le 15 août et, puisque son concert du 29 novembre est déjà complet à l’Ancienne Belgique, une nouvelle date a été ajoutée, le lendemain. Ne tardez pas trop.

Sa page Facebook

Clip :

Retrouvez la découverte musicale sur MiNT du lundi au jeudi à 11h30 et 18h30 sur MiNT.be. Partagez vos découvertes pop rock avec nous via @mintlaradio !