Tour d’Italie: troisième succès d’étape pour Viviani

Tour d'Italie: troisième succès d'étape pour Viviani

Elia Viviani a remporté la 13e étape du Tour d’Italie, vendredi, entre Ferrara et Nervesa della Battaglia (180 km). Le coureur italien de la formation Quick-Step Floors s’est imposé au sprint devant l’Irlandais Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) et le Néerlandais Danny van Poppel (LottoNL-Jumbo). C’est la troisième victoire dans ce Giro de Viviani. Baptiste Planckaert (Katusha-Alpecin) s’est classé neuvième et Jens Debusschere (Lotto Fix All) dixième. Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) conserve le maillot rose avant deux difficiles étapes de montagne. Les Italiens Andrea Vendrame (Androni Giocattoli-Sidermec), Alessandro Tonelli (Bardiani-CSF) et Marco Marcato (UAE Team Emirates), l’Espagnol Markel Irizar Aranbaru (Trek-Segafredo) et l’Albanais Eugert Zhupa (Wilier Triestina-Selle Italia) ont animé la course. Partis au 9e kilomètre, ils ont compté un peu plus de 3 minutes d’avance. Ils ont été repris à 7 km de l’arrivée.

Au sprint, Viviani, 29 ans, a dicté sa loi pour la troisième fois dans ce Giro, après ses succès à Tel Aviv et Eilat dans les 2e et 3e étapes. Il décroche la 58e victoire de sa carrière et offre à Quick-Step Floors une 32e victoire cette saison.

Viviani a précédé Bennett et van Poppel. Planckaert, 9e et Debusschere, 10e, obtiennent une nouvelle place dans le top-dix.

Au général, Simon Yates (Mitchelton-Scott) devance toujours le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), tenant du titre, de 47 secondes. Le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) est troisième à 1:04.

Le Giro aborde un weekend capital. Samedi, la 14e étape partira de San Vito al Tagliamento et arrivera au redoutable Monte Zoncolan, présentée par les organisateurs comme « l’ascension la plus dure d’Europe »: 10 km à du 12 pour cent, avec des passages à 22 pour cent.

Dimanche, l’arrivée sera jugée à Sappada après une ascension de 10 km à du 9 pour cent. Yates devra également se méfier des attaques de l’Italien Fabio Aru (10e à 3:10) et du Britannique Chris Froome (12e à 3:20), contraints de jouer leur va-tout après un début de Giro difficile.

Source: Belga