Ecolo dénonce une nouvelle opération policière nocturne au parc Maximilien

155

La section Ecolo-Groen de la Ville de Bruxelles a dénoncé vendredi une nouvelle opération policière menée au cours de la nuit précédente dans le parc Maximilien, non loin de la gare du Nord. Elle a souligné que le conseil communal attendait toujours la motion ‘commune hospitalière’ (ndlr: à l’égard des réfugiés). Selon les chefs de files Ecolo Zoubida Jelab et Catherine Lemaitre, les réfugiés qui n’ont pas eu la chance d’être parmi les 480 personnes à qui la plate-forme citoyenne avait réussi à trouver un hébergement et qui dormaient au parc « se sont faits réveiller de façon brutale et violente par des policiers et leurs chiens ».

A leurs yeux, la chasse aux réfugiés du parc Maximilien en pleine nuit relève d’une nouvelle étape « inhumaine et scandaleuse dans la non-politique des personnes en errance dans notre pays ».

Pour Zoubida Jellab, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, « joue à Janus, le Dieu aux deux visages » en jouant une carte électoraliste « qui humilie notre ville ».

Le groupe Ecolo-Groen dénonce ce qu’il qualifie d' »acharnement » et d' »escalade dans la violence envers des personnes démunies de tout, victimes de guerre, de la famine, … qui cherchent sécurité et un peu de paix sur notre territoire ».

Il a demandé au bourgmestre de la Ville, président de la zone de police de Bruxelles-Capitale Ixelles, de se positionner clairement en refusant toute collaboration dans les actions menées par le Fédéral.

Du côté des autorités de la Ville de Bruxelles, on indique qu’il n’y a eu aucune arrestation et que toutes les nuits, la police effectue des contrôles dans le parc pour tenter de savoir qui s’y trouve. Elle demande également à ceux qui l’occupent de quitter l’espace vert.

Source: Belga